AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 - Kamlio Déloniel - {personnage principal}

Aller en bas 
AuteurMessage
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Jeu 20 Sep - 14:49

BG VALIDE



Kamlio Déloniel

Nom Déloniel Sexe Féminin
Prénom Kamlio Age 23 ans
Surnom Petite tempête Date de naissance 1349, Martel, premier jour du mois
Poids 65 Kilos Lieu de naissance Empire Shou Lung
Taille 1m70 Race Humain
Thèmes musicaux:
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H

Description
Une jeune femme à qui l’on donnerait la vingtaine d’année. Sa peau est naturellement plus pâle que celle des humains du continent, et de toute évidence elle ne tire pas ses racines de ces terres. Ses yeux bridés et ses pommettes hautes supposent qu’elle est originaire de Kara-Tur ; à ce propos, elle en hérite également une chevelure noire de jais, coupée à hauteur d’épaule. Cependant ce sont toujours ses yeux qui la distinguent ; ils sont particulièrement marquants ; ses pupilles se noient dans une couleur d’un bleu si léger qu’il semblerait renfermer le ciel.
La silhouette de cette femme est plutôt attirante mais son corps semble avoir été taillé plus pour des efforts physiques, dont le combat, que pour séduire. Preuves en sont quelques légères cicatrices. Elle se déplace souvent toute équipée pour croiser le fer ; qui plus est la vision de sa besace et de son sac vous laisse confirmer son goût prononcé pour l’aventure.




Signe particuliers
L’iris de ses yeux, d’un bleu / gris, d’où semble luir une certaine confiance, détermination. Autre signe, son regard noir et orageux lors de ses moments de colère, qui lui vallut le surnom de « petite tempête » depuis son enfance.




Métier
Aucun Classe Social « Citoyenne » d’Aldébaran
Lieu de vie actuel Aldébaran Classe du pj Guerrier

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par Glukosse le Lun 25 Fév - 23:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Jeu 20 Sep - 14:56

Histoire :


Chapitre 1 : L’histoire d’une nuit

Les dieux sont capricieux cette nuit, comme les nuits précédentes tout au long de la semaine. Un ciel menaçant couvre d’un sinistre voile l’ensemble de la région, particulièrement au port d’Aldébaran, où une pluie torrentielle envahit les quartiers, faisant déborder les égouts et transformant les rues en chemins boueux. De plus, comme si la situation présente n’était pas assez mauvaise, la mer elle-aussi venait accompagner les trombes d’eau dans leur conquête du sol. La population proche des quaies s’inquiètait…

« Ferme donc cette fichue fenêtre Yuline ! T’vas pas te mettre à pleurer après les dieux à cause d’une p’tite mouillette toi aussi ? »
La jeune femme obéit docilement et ferma la fenêtre, puis retourna rejoindre son mari auprès d’une misérable cheminée, qui offrait toutefois un certain réconfort. Yuline avait la trentaine d’année et son visage conversait encore quelques traits de l’innocente jeunesse, mais la fatigue et le travail avaient détruit, en dehors de ça, toute trace de la fille qu’elle était. Ses cheveux blonds ressemblaient plutôt à de la paille, ses mains avaient perdu de leur grâce, et son regard reflètait une tristesse constante, comme si elle était en deuil.
« La saison a été sèche, et voilà qu’au lieu d’une pluie nous tombe dessus tout un océan. Et puis il n’est pas revenu depuis un moment… » Yuline baissa pensivement la tête. Josh, son époux depuis une dizaine d’années, ne put rester insensible face au regard abattu de sa mie. Lui, qui avait vécu comme pêcheur puis vivait à présent comme commerçant, avait apprit à faire face à ce genre ce moment difficile. Malheuresement il se sentait plus vieu que ne le veut son âge, ses cheveux et sa moustache paysanne était de couleur poivre et sel.
« T’inquiète pas pour lui Yuline, l’est solide comme un rock ! C’pas notre fils pour rien ! D’plus t’sais bien qu’il est juste allé à la plage voir pour nos piège à crabe. Il d’vrait être de retour d’ici sous peu.
- Mais cela fait plusieurs heures qu’il n’est plus là. Peut-être s’est-il fait emporté par la mer ! Je ne veux pas le perdre, pas encore un…
Josh ne sut alors répliquer, une vieille cicatrice au cœur s’ouvrit de nouveau et son regard se posa sur le bord de la cheminée, où reposait un petit jouet en forme de cheval sculpté dans le bois. Il avait appartenu à leur deux derniers enfants, mais ceux-ci étaient morts d’une grippe il y’a de ça trois ans. La vie à la maison n’était plus la même, car le cadet devait travailler seul pour combler les difficultés du père, et ils ne pouvaient donc que rarement passer un moment simplement ensemble.
Soudain, on frappa à la porte et on cria depuis dehors.

« Ouvrez ! C’est Colin ! » Josh n’eut pas besoin de presser sa femme, celle-ci ouvrit la porte en poussant un soupir rassuré. Un jeune homme brun et grand entra, trempé de la tête aux pieds, portant un grand manteau. Il avait dans ses bras quelque chose, ou plutôt quelqu’un.
« Qu’est-ce t’y donc que tu nous ramène fiston ? Ca n’en a pas l’air d’un crabe ! Serait-ce un mendiant ?
- Non, père, c’est une jeune fille que j’ai trouvé inconsciente au bord de la plage. Plus loin j’ai découvert l’épave d’une embarcation modeste, et deux cadavres. Ses parents, sans doute. Les gros crabes avaient déjà commencé leur œuvre alors je n’ai pas pu m’en approcher.
Yuline prit la fillette dans ses bras et la posa sur le fauteuil en cuir près de la cheminée. « La pauvre chérie est trempée jusqu’aux os. Josh, amène moi un peu de ta vignasse qu’on lui désinfecte ses coupures !
Le mari allait rétorquer qu’elle s’en aille elle-même, mais voyant la petite gamine endormie, il courut chercher ce qu’on lui demandait instinctivement. La fille, à qui l’on donnerait sept ans, portait des vêtements de paysan, mais différent de ce qu’on trouve par ici. Elle avait une magnifique et longue chevelure noire, donc les mèches mouillée se collaient alors contre son innocent visage. Elle avait les yeux bridés, semble t-il. Etrange, personne ici ne semblait savoir d’où elle pouvait venir.
- Colin chéri, va chercher des vêtements secs, je vais la changer. Faudrait pas qu’elle attrape la crève t’y… Oh ! Qu’est-ce que c’est ?
Elle tenait dans sa main gauche un médaillon fait d’or et d’argent, que Yuline s’empressa de prendre pour le ranger dans un coin de la maison. Dans son autre main, elle serrait encore un morceau de soie brodé, sans doute le reste d’un habit de sa mère, car il était encore légèrement imbibé de son odeur.
On changea la gamine, on prit soin d’elle pendant toute la soirée sans le moindre repos, tandis qu’elle demeurait toujours endormie. La famille prit elle aussi un peu de repos, seul Josh restait éveillé devant la cheminée près de la petite. Puis on frappa encore à la porte.

« Qu’est c’qu’ça encore… Qui viendrait donc à c’t’heure-ci ? grommela t-il en se dirigeant vers l’entrée. Il ouvrit.
- Salut vieille crapule ! Il fait un temps de chien dehors et l’auberge est bondée, pourrais-tu m’héberger chez toi pour cette nuit ? C’était un elfe de lune à en juger son teint et ses oreilles. Il semblait las mais très souriant en dépit du mauvais temps. Il portait un sac de voyage et de hautes bottes, qu’il retira en entrant sans attendre de réponse.
- Céléfine Déloniel ! Quelle surprise de toi voir ici ! Installe t’y donc près d’la ch’minée, j’vais nous chercher de quoi fêter nos retrouvailles. Ah… N’fait point d’bruit veux-tu ? Colin et Yuline dorment, pis y’a cette fillette que l’gamin nous a ramené il y’a peu ce soir.
- Une gamine… Céléfine apperçut la petite en question et s’approcha doucement d’elle pour ne pas la réveiller. Il la dévisagea d’un air bien intéressé. D’où vient-elle ?
- J’en sais fichtrement rien ! Elle a pas l’air du coin tout cas !
- Mais non bourrique, je te demande où est-ce que Colin l’a trouvé.
- Pwah… La plage. C’te pauvre fille a perdu ses parents, leur navire s’est brisé contre les rochers.
- Elle portait quelque chose ? demande t-il, se grattant le menton d’un air songeur.
- Une drôle d’robe paysanne, puis un médaillon qu’on a posé sur la cheminée… Ah, et un morceau de soie. Josh montra les objets en question et les exposa à Céléfine qui se mit à les examiner attentivement. Celui-ci ouvrit le médaillon et y découvrit une petite pierre précieuse rouge, ainsi que des gravures dans une langue qui n’était pas du coin. Céléfine referma le médaillon, préférant ne pas alerter le commerçant de l’objet qui semblait d’une valeur inestimable à l’intérieur.
- Eh Josh, tu as fait main-basse sur une fille de Kara-Tur je crois bien. J’ai déjà vu ce genre d’écriture pendant mes voyages, et ça ressemble bien à un prénom….Hmmm… Kamlio, hein ? C’est jolie, tient !
- T’crois qu’elle parle not’ langue ?
- Je ne sais pas, on verra quand elle sera réveillée. Tu peux aller te coucher, moi je vais continuer à veiller ou à en apprendre plus sur elle.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Jeu 20 Sep - 15:01

Chapitre 2 : Fille de l'Empire

Les premiers rayons du soleil annoncent une matinée calme, après une nuit de tempête. Déjà une masse grouillante s’affaire sur les docks, constatant et réparant du mieux les dégats occasionnés sur les navires. D’autres préfèrent rester à l’abris dans leur maison, craignant que surgisse brusquement un nouvel orage. Les boutiques ouvrent de nouveau et accueillent déjà quelques clients, toutes sauf une, celle de Josh et Yuline qui s’occupent de leurs invités surprises.

« Alors Céléfine, qu’est-ce t’y a apprit donc sur la fillette ? beugla Yosh, comme à son habitude, assis sur une chaise à côté de son ami elfe.
- Eh bien je confirme, il s’agit d’une fille originaire de Kara-Tur, son visage et ses effets personnels en sont la preuve. Le morceau de soie appartenait à un kimono, de bonne qualité qui plus est, mais ce médaillon reste encore un certain mystère.
- Bah c’est bien beau tout ça mais moi j’pense pas pouvoir m’occuper d’une gamine d’neuf ans maintenant…
- Alors tu n’as qu’à me laisser l’enmener avec moi, je pense qu’elle appréciera les voyages et puis, je prendrai bien soin d’elle. Enfin… Je lui apprendrai aussi à parler le commun, j’ai quelques notions du langage utilisé dans l’empire Shou-Lung… Céléfine fit quelques pas dans la pièce, observant distraitement Yuline préparer un déjeuner pour la fille en question.
- L’empire Shoa-quoi ? gromela l’homme, après un temps.
- Shou-Lung mon ami, le plus grand du monde, mais aussi l’un des plus mystérieux. J’ai déjà rencontré des hommes venant de Kara-Tur, et leurs récits sont plutôt fasçinant ! On parle de guerriers légendaires, de seigneurs de guerre tyranniques, de divinités draconniques ou d’un empereur très puissant, dit-on, pouvant compter sur l’appuie de plusieurs centaines de milliers d’épées. L’elfe sembla s’éloigner un instant dans ses souvenirs, mais revint à terre lorsqu’il vit la mine désintéressée de son vieil ami.
- Mouai… soupira l’autre.
- Vraiment, Yosh, tu devrais sortir un peu de ton trou parfois. Ajouta t-il, riant. »

Puis la jeune fille entra dans la pièce, la mine encore épuisée et le visage marqué par les durs évenements qui ont sans doute précédé le naufrage du navire. Tous firent silence et l’observèrent. Elle avait ouvert ses yeux pour la première fois ; ceux-ci étaient d’un bleu proche du gris où luisait sur le moment une lueur de mélancolie. Elle ne semblait pas avoir peur, elle paraîssait plutôt débousollée, ce qui était normal après tout. Ils allèrent s’asseoir autour de la table, Yuline poussant doucement la fillette en la tenant par les épaules. Ils se présentèrent chacun leur tour, voulant à chaque fois la rassurer d’un sourire, mais son regard se perdait dans le vide, son esprit semblait ailleurs. Finalement, Céléfine parvint à attirer son attention en prononçant quelques mots dans le langage couramment employé à Kara-Tur, mais les autres ne comprirent rien de ce qui fut dit si ce n’est le nom de la fillette, Kamlio. L’elfe sembla réussir à ouvrir la conversation avec, bien qu’elle soit encore quelque peu distante dans son attitude. Il l’encouragea à manger et à boire de tout son saoûl, faisant preuve d’une tendresse presque paternelle qui surprit le couple de la boutique, qui n’avait jamais vu leur invité se comporter de la sorte. La conversation dura près de deux heures et se poursuivit encore pendant une promenade sur les docks. Plus tard, la gamine épuisée, ils retournèrent dans la boutique et Céléfine alla s’entretenir avec Josh à l’extérieur.

« Tu sembles bien t’entendre ‘vec c’te p’tite, l’ami !
- Eh bien, j’ai réussi à gagner sa confiance et un peu de sa sympathie, mais elle semble profondément marquée par la mort de ses deux parents…
- Yuline et moi avons parlé pendant ton absence, et faut qu’tu saches qu’on t’encourage vivement à adopter cette fillette.
- Hm… Je l’envisageais plus tôt, mais maintenant je me demande vraiment si je serais capable de combler la disparition de sa famille. Tu penses vraiment qu’une vie de voyage lui serait bénéfique ?
- Pwah ! Ecoute, vous pourrez rev’nir chez nous d’temps en temps mais il est hors d’question qu’elle habite pour l’restant d’sa vie avec nous…
- Comment ? dit Céléfine, ne saisissant pas les paroles du vieu paysan.
- Réfléchit, crouton d’elfe ! C’te pauvre gamine aurait le vécu bien amère si elle dormait à côté des plages qu’ont vu mourir ses parents. J’pense bien qu’en l’éloignant d’ici elle s’ra plus encline à tirer un trait sur l’passé.
- Ah. Tu as raison mon brave, et dire que c’est toi qui me fait la morale pour une fois… Bon. Soit, nous partirons tout les deux dans une semaine, histoire que je règle certaines choses à Aldébaran, puis nous irons vers Luta à la rencontre d’une vieille connaissance.
- Y faudra qu’j’parle à Yuline avant ton départ. La pauvre s’est déjà familiarisée à la présence d’la p’tite. »


Depuis ce jour ma vie avait une fois encore prit un violent tournant, après la mort de mes parents. A cette âge je n’avais pas encore conscience des ombres qui occupaient notre monde, aussi la perte de ma famille fut un coup très difficile et le brave Céléfine eut du mal à m’accoûtumer au mode de vie des Côtes. Pourtant aujourd’hui il ne me reste que quelques brides de souvenir de ma terre natale et, étrangement, je n’éprouve pas tant de mélancolie lorsqu’ils redéfilent dans mon esprit.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Jeu 20 Sep - 15:07

Chapitre 3 : Voyage et musique

La charrette avançait péniblement sur le vieu chemin des bois qui conduit jusqu’aux alentours de Luta. Céléfine jettait quelques coups d’œil à Kamlio, qui ne cessait de quitter le cheval des yeux. Il lui avait fallu insister pour que la fille monte avec lui, et avait découvert chez elle une certaine crainte envers les chevaux, particulièrement au sien qui est taillé comme une bête de guerre. Enfin, quand le chemin redevint relativement plat et moins accidenté, le jeune elfe fouilla sa besace de côté et en sortit un luth.

« Dit moi, Kamlio, tu as dix ans c’est ça ?
- Oui, répondit-elle le regard et l’esprit absents.
- Et as-tu déjà joué ou écouté de la musique dans ta vie passé ? Sur Kara-Tur.
- Non et oui.
- Hm… D’accord ! Alors ça c’est un Luth » Il lui montra l’instrument en question et commença à jouer une mélodie qui invite au sourire, un petit air de campagne que l’on jouait souvent dans les auberges du coin. Il parvint à attirer une fois encore l’attention de la jeune fille, ou plutôt sa curiosité ; les notes avaient une sonorité parfois inconnue ou surprenante pour Kamlio, et la chanson elfique qu’entama Céléfine fut le premier pas efficasse qui lui permit d’oublier en grande partie sa douloureuse séparation avec sa famille. Quand l’elfe eut terminé, il lui proposa de lui apprendre quelques bases en matière de musique avec son luth mais les résultats furent plutôt décevants et décourageants… « Non, pas comme ça ! Tu le tiens comme une arbalète ! Un luth comme celui-ci ne sert pas seulement à jouer, il est partie intégrante du barde et lui confère toute la grâce nécessaire pour conquérir son public, et ce n’est pas donc pas en le point comme une arme que tu pourras t’y résoudre, crénom d’une moule. » Finalement son entreprise fut abandonnée, toutefois ils parvinrent tout deux à s’entendre quand il s’agissait d’apprendre la langue des natifs de Reamwen. Kamlio y prenait du plaisir, Céléfine également, car le langage commun des hommes de Kara-Tur possède des sonorités assez musicales et par conséquent est proche, d’une certaine façon, de l’elfique.
Une journée passa et les deux voyageurs arrivèrent à destination d’une petite maison sur une butte, à proximité d’un bois où, selon le barde elfe, habitent des cousins éloignés à son espèce et dont les mœurs sont encore assez primitives.
La charrette s’arrête à quelques pas de la maisonnette en question, et ils se dirigèrent vers la porte, puis Céléfine frappa. Pas de réponse. Il sortit de sa veste un crochet et dévérouilla la porte avec une agilité et une facilité déconcertantes. Avant d’entrer, Kamlio voulut se déchausser par habitude, mais son compagnon la poussa doucement à l’intérieur.
« Inutile de t’attarder à ce genre de chose, ici c’est loin d’être une maison de thé, Kamlio » Et en effet l’unique pièce dans laquelle ils se trouvaient semblait être la cabane d’un trappeur, si l’on pouvait en juger d’après les peaux de bête entassés ci et là. Céléfine ne se gèna pas, malgrès l’absence du propriétaire, pour s’installer sur un tabouret, pieds sur la table, verre d’hydromelle en main, en attendant. « Met toi à l’aise, tu n’as rien à craindre jusqu’à son retour ! L’homme qui habite ici est un vieil ami avec qui j’ai partagé ou échangés quelques coups d’estoc. C’est un vieu maître d’arme qui a servit Aldébaran et qui a décidé de prendre sa retraite dans ce coin perdu, avec les bestiaux et les bouseux. Néanmoins, il est généralement d’humeur exécrable quand je viens lui rendre visite… c’est un vrai fils de gobelin ! » La fillette ne sembla pas comprendre l’expression de l’elfe, celui-ci reprit « Euh… Ce que je veux te dire c’est qu’il est grincheux… Enfin…Hmm…C’est un… Un monstre ! Oui, un ‘bakémono’, tu comprends ? » Il accompagna ses paroles avec une grimace d’une ridiculité du même étage que son explication, devant une Kamlio assez sceptique et à la fois confuse.
Finalement, la porte s’ouvrit de nouveau avec fracas, et Kamlio apperçut une haute silouhette masculine au pas de la porte.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Sam 6 Oct - 4:02

Chapitre 4 : Confessions

Allongée sur un matelas, le regard rivé vers le plafond, fenêtre ouverte et sac de côté, Kamlio se réveillait de longues heures de sommeil dans sa chambre d’une auberge d’Aldébaran. A vrai dire elle n’avait pas tout à fait dormi, mais elle s’était égarée dans quelques vieux souvenirs de son enfance depuis l’instant où elle avait été reccueuillie par Céléfine Déloniel. Etrangement elle se rappelait de chaque parole prononcée, ou presque, mais elle n’avait que des souvenirs vagues de celles qui lui furent adressées bien avant qu’elle n’atteigne les Côtes d’Opalines. Elle soupira longuement et se leva péniblement pour se dresser devant un miroir dans lequel elle se contempla d’un regard comme neuf.
En fait ce jour était son anniversaire et elle avait désormais vingt trois ans. Elle n’en était pas vraiment très heureuse et maudissa intérieurement les dieux qui l’ont fait vieillir, toutefois elle leur accorde quand même une certaine gratitude. Elle était devenu avec le temps une belle jeune femme, et cela elle ne pouvait le nier. Beaucoup de gens du coin, nottament l’aubergiste, lui conseillaient de trouver un mari et de vivre paisiblement car, après tout, elle avait bien les armes qu’il faut pour séduire un riche marchand de la ville. Mais ce n’était pas à cette vie qu’elle aspirait, et son cœur n’était sensible qu’à une seule chose : l’épée.
Depuis qu’elle avait rencontrée Fathis Calhern, l’ancien maître d’arme, elle ne vivait que pour ça. En effet, au jour de leur rencontre nacquit cette passion quand, à titre de plaisanterie, le vieil homme lui demanda de prendre un katana, pensant également que cela lui remémorerait le continent de Kara-Tur. L’effet n’avait été tout à fait celui recherché : Kamlio empoigna fermement l’arme et frappa instinctivement le vide alors que l’image de ses frères s’entrainant au maniement des armes défila de son esprit. Si ses coups étaient maladroits du fait de l’absence de pratique, Kamlio avait su attirer l’attention de Fanthis par sa détermination. Au désespoir de Céléfine qui voulait faire d’elle une artiste danseuse, l’ex-maître d’arme décida d’enseigner à la jeune fille ce qu’il appelait « l’art de l’épée ».
Sa vie avait trouvé un nouveau rythme depuis. Durant une moitiée de l’année elle partait avec Céléfine et l’accompagnait dans ses voyages, et pour l’autre moitiée elle allait apprendre des leçons de Fanthis. Kamlio se souvenait très bien du soucis que se faisait son père adoptif quand il la voyait « jouer » avec une arme. Alors, il la força à effectuer quelques petits travaux ci et là, parfois chez les paysans qui l’avaient repêché, afin de tuer l’ennui et de lui épanouir l’esprit de façon plus large. Ca n’avait pas marché, puisqu’elle attendait chaque deuxième moitié de l’année avec impatience. Fanthis lui faisait avoir la vie dure mais il était un bon maître, patient et doué. Il avait également tenté, en vain, de lui offrir une vision plus philosophique de la voix du maître d’arme, prenant exemple sur les guerriers de Kara-Tur… « avant de te servir d’une épée, je vais t’apprendre à te servir de ta tête ». Un echec, puisqu’un enseignement inspiré de son continent d’origine la répugné plus qu’autre chose. Mais il n’avait pas baissé les bras et avait su accepter la condition de la jeune fille. Ce n’était point avec l’esprit et la sagesse qu’elle guiderait son épée, mais son cœur était bon et elle ne nourrissait aucun désir de vengeance ; par l’intervention de quelques liens avec son passé qu’elle ne voulu lui divulguer, des sentiments forts et brûlants guidaient son bras.
Mais même à ce jour, elle est loin d’être le combattante accomplie qu’elle espère devenir. Elle accusait les enseignements morales de Fanthis de lui avoir fait perdre du temps… Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, ce serait injure faite à sa mémoire. A leur mémoire.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mar 9 Oct - 8:04

Kamlio rentra dans sa chambre à l'Auberge des Victoires d'Aldébaran, après une dure journée de patrouille dans les quartiers de la grande ville. Pourtant il lui resta assez de force pour prendre une plume, de l'encre et un livre aux pages encore vierges qui aurait dû normalement contenir quelques chansons de son père adoptif. Elle ne saurait l'expliquer par quel fait ou intervention, mais elle désirait pour la première fois retranscrire ses mémoires les plus courtes sur parchemin.

Je suis Kamlio Déloniel mais mon véritable nom de famille je ne le connais pas. Cette semaine l'abscence de Feu mon père m'a été plus pesante que jamais; maintenant que j'habite dans cette auberge, quand je ne suis pas à la caserne, je me revois fille et lui plein de vie, jouant ses balades qui ont fait de lui un elfe célèbre dix ans plus tôt. Sans Fanthis, je dois me débrouiller seule pour apprendre le maniement de l'épée, mais je pense faire de bons progrès et, qui plus est, j'ai enfin mit la main sur une arme qui saura répondre à mes attentes.

Elle referma son livre, mais le rouvrit d'emblé quand une sensation énigmatique se glissa dans son esprit, la faisant frissonner étrangement bien au passage. Elle ajouta.

Je pense même qu'elle ira jusqu'à combler mes fantasmes.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Dim 28 Oct - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Dim 14 Oct - 13:23

Comme chaque semaine, Kamlio retourna dans sa chambre à l'auberge. L'aubergiste lui avait fait la faveur réscamment de lui louer la meilleure chambre pour peu chère, en souvenir de son père adoptif disait-il, mais c'était aussi pour les services qu'elle rendait de plus en plus souvent à ses clients en tant que garde. Elle se débarassa de tout son matériel et ouvrit son livre puis reprit la plume une fois encore.

Les choses continuent, des gens meurent et d'autres survivent. Certains détails m'échappent encore, je dois y réfléchir et mener ma propre enquête parfois. Aldébaran demeure une ville pleine de secrets.
Les fidèles de Lurues m'ont barratiné leur philosophie d'un optimisme fort déplaisant, je les trouve plutôt arrogants d'un certain côté. Le dénommé Elion fait des efforts, je crois, pour me "venir en aide" mais je ne comprend vraiment rien à sa mentalité.
J'ai hébergé dans ma chambre pour une nuit une paysanne, typique en apparance. Elle ressemble à quelqu'un, mais je ne sais plus qui. Quoi qu'il en soit, j'ai pris soin d'elle et nous avons partagé le même lit. Je ne peux pas expliquer pourquoi j'ai fais ça, pas par compassion sans doute, je n'irais pas jusque là en temps normal. Je crois que j'avais simplement besoin de sa compagnie, je ne vois pas souvent de femmes, ni de gens modestes. Elle s'est peut-être mise en tête d'apprendre le maniement des armes, je vais lui proposer de lui donner des cours la prochaine fois que je la verrai.
Mon épée se porte bien.


Kamlio laissa glisser un fin sourire sur ses lèvres, puis elle referma son livre et le rangea, avant d'aller prendre du repos.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Dim 28 Oct - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Dim 21 Oct - 11:04

Kamlio rentra dans sa chambre, se débarassa de ses affaires et reprit une nouvelle fois son journal, mais cette fois-ci son écriture fut plus hésitante, mais plus ouverte.

Les choses se bousculent une fois encore dans ma tête, j'en ai la migraine et je n'arrive plus à rester terre à terre. A cause de ça j'ai été réprimandée un petit peu par le capitaine pour avoir trainer. Pourtant j'avais passé quelques jours assez tranquilles jusqu'à ce qu'Elion s'intéresse à mon cas. J'ai compris assez vite ses intentions, j'ai eu la mauvaise idée de laisser faire les choses par simple curiosité, mais il insistait et agissait de façon trop tendre, que j'avais de plus en plus de mal à faire comprendre mon refus. Je me suis demandée pourtant pourquoi je ne cèdais pas, après tout il ferait un doux amant, mais j'ai compris que l'amour n'avait plus la même saveur depuis que Céléfine était mort. Au final je n'ai pas encore put supporter le poid des souvenirs, ni la confusion de mes sentiments et je ne me sens plus très bien.
Mais tout ne va pas si mal que ça, j'ai commencé à enseigner l'art du combat à la paysanne, Argent, qui a tout de même du potentielle. Il reste quand même pas mal de choses à faire.
Enfin j'ai escorté un prisonnier accusé de multiples crimes, une tâche pénible d'autant plus que sa bande venait sans cesse me harceler avec quelques coups maladroits sur les routes. Puis c'est sa famille qui est intervenue, me suppliant de relâcher cet imbécile. Evidamment j'ai mené m'a mission jusqu'au bout, mais mes décisions furent prises pour des raisons personnelles, et pas par sens du devoir, bien entendu.


Kamlio laissa son livre de côté puis posa ses yeux sur son fourreau qui trainait sur son lit; son fourreau qui contenait son épée; son épée qui ne la quittait jamais; sa belle épée. Un léger sourire se glissa sur ses lèvres et la plupart de ses pensées les plus confuses s'évaporèrent pour lui allèger l'esprit.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Dim 28 Oct - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Dim 28 Oct - 13:30

Marchant d’un pas lent, fatigué et lourd du fait du poids de son armure, Kamlio entra dans sa chambre fourbue comme un cheval qui aurait galopé deux jours d’affilés. Dans un dernier effort de volonté elle se débarasse de son armure avant de s’effondrer sur son lit en soupirant. Encore une semaine difficile, mais cette fois plus que les autres. Comme si cela serait un remède à sa fatigue, elle décida de se décharger l’esprit dans son pseudo journal.

Les jours défilent de façon répétitives, le quotidien est monotône et finalement on s’adapte à ce rythme de vie, jusqu’à ce que des évenements insolites ne viennent le perturber. Ca a commencé par le retour de mes cauchemards la nuit, depuis qu’Argent a voulu aborder le sujet de mon passé. Je continue son entrainement, elle fait des progrès et cela m’avait permit jusque là d’oublier un peu l’amertune de ma seconde existance.

Le monde dégénère autour de moi une fois encore, et de nouvelles batailles sont à venir. La guerre parraît inévitable, on se prépare à affronter quelque chose à laquelle personne n’est justement préparé. On déclare la guerre à un dieu. Les choses ont toujours été ainsi de toute façon, les dieux ne pensent qu’à assouvir leurs propres désires avant ceux de leurs fidèles, en fait on pourrait les définir comme des Hommes, en pire peut-être. Ses serviteurs vont se mettre à nous chasser, et je serai l’une de leur proies, les Tansons.
J’ai accompagné un sage du désert, ceux-même faisant partie d’une vieille chanson de Céléfine sur quelques légendes du passé. Nous sommes allé au palais, où j’ai assisté à l’audiance du sage auprès du roi et de sa cour. Eux aussi sont plutôt communs, je dénote tout de même un peu de préstence en la personne du roi, mais leur valeur n’équivaut pas leur démesure, ni leur orgueille.
Je me suis finalement vue assignée la tâche de former un groupe pour enquêter sur nos ennemis. Pour l’instant je n’en informe personne et je me contente d’étudier les réactions des uns ou des autres lorsque je leur parle de la future guerre.
Je ne sais vraiment pas comment agir. D’un côté je ne souhaite pas exposer ma vie inutilement, de l’autre je ne pourrais pas supporter le fait d’être une fois encore dépassée par les évenements. Il est hors de question de redevenir le jouet du destin.
Je vais encore réfléchir, je sens que dans le fond, il s’agit là d’un moment crucial de ma mystérieuse existence. Malgrès la gravité et l’ampleur de la situation, il semblerait qu’il me faille prendre une décision.


Kamlio referma son journal, puis son regard se posa habituellement sur son épée, qui dormait paisiblement dans son fourreau, patiente mais toujours attentive. La jeune femme prit l’arme en question, puis la serrant tendrement contre son corps, elle sombra dans un sommeil qu’aucun mauvais rève ne vint cette fois troubler.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mer 7 Nov - 11:26

Chapitre 5 : Je pense...


Chacun d’eux prit une direction opposée après s’être salué. Kamlio se retourna toutefois pour observer l’homme d’arme partir vers l’Est, quittant lui aussi le lac Mynareth. Il avait une allure martiale, avec sa lourde armure et sa démarche militaire, qui n’était pas sans rappeler le vieu Fanthis Calhern. Cet homme c’était Beckert, et il l’avait justement connu, le vieu Fanthis. A l’époque de leur service dans l’armée Aldébar ils furent de très bons amis et aujourd’hui il a accepté d’accompagner Kamlio dans son apprentissage de la voix de l’épée, en honneur à sa mémoire. Elle ignorait combien de temps elle pourrait bénéficier de son enseignement, mais cette rencontre lui avait donné la certitude, une fois pour toute, que ce chemin serait le seul et le meilleur qu’elle puisse avoir. Déjà maintenant, son talent s’était nettement accrue en l’espace de quelques mois, sûrment en partie grace à l’environnement très discipliné et martial de la Garde. Chaque jour, elle devenait de plus en plus forte, et de nouvelles vies étaient inéxorablements fauchées par sa lame aiguisée. Enfin, quand la silouhette de l’ancien soldat fut assez loin, Kamlio prit la route pour retourner à Aldébaran, qui n’était qu’à quelques dizaines de minutes de marche.

Un soir, c’est dans un état de semi-conscience qu’elle retourna à l’auberge, ses pas la conduisant presque automatiquement jusqu’à la porte de sa chambre. Elle repensait à de nombreuses conversations et divers évenements qui s’étaient déroulé ses dernières heures, nottament sa tentative d’ouverture vers Griffith, un paladin au service du culte d’Illmater, qui s’était enquit de la santé de Kamlio. La jeune femme avait trouvé dans la voix de cet homme une chaleur sincère, mais ce fut un énorme regret quand elle comprit qu’il ne pourrait pas la soulager du surplus de sentiments qui affectait son esprit. Avec un léger sourire teinté d’ironie, elle pensa à ces nombreuses personnes qui étaient en quête de sensations fortes et d’aventures, alors qu’elle, elle s’efforçait de trouver la sérénité qu’elle n’avait jamais eut. Elle désirait aussi ardamment avoir des réponses à ses questions.

Les heures suivantes, Kamlio savoura le confort de sa chambre après s’être débarassée de son équipement de garde. Quand le voile nocturne eut dominé entièrement le ciel, et que les clâmeurs ivres des clients de l’auberge furent éteintes, allongée dans son lit, elle parvint à repenser plus calmement à ce qu’elle allait faire. Instinctivement, son regard fut attiré par son épée, qui était délicatement posée sur sa table à sa gauche. La douce et légère lumière des bougies se reflètait sur les gravures ornementales en argent de son fourreau, qui semblait alors entouré d’un fin halot de couleur orangée. Kamlio ne put réprimer un discret mais tendre sourire…
« Vraiment, malgrès tout ce que j’ai pu voir de mon vivant, j’ai du mal à croire et même à comprendre que je puisse ressentir de telles sensations en ce moment même… » se murmura t-elle. Elle se redressa ensuite pour s’asseoir sur le côté de son lit, face à son épée… « C’est par ce que nous sommes faits l’un pour l’autre »… Mais la jeune femme n’avait pas remué les lèvres. De manière hésitante, elle posa sa main sur la poigne de son épée, puis la tira doucement de son fourreau. La lame, qui renvoyait l’éclat des bougies sous un reflet doré, sembla plus belle que jamais. Elle murmura de nouveau… « Jamais il ne me fut arrivé plus belle chose que cet instant où je t’ai prise dans mes mains… »
- Nulpart ailleurs dans le monde il ne peut y avoir plus magnifique alliance que la notre.
Une fois encore, Kamlio n’avait pas ouvert la bouche, mais elle avait entendu la même voix, une voix mielleuse et trop délicieuse pour être celle d’un homme. Elle ferma un moment les yeux, comme pour savourer ce bref moment, où elle comprit.
- J’ignorais, ma belle épée, mon cher Cogito, que tu étais doté de parole.
- Et pourtant, le forgeron ne te l’avait-il pas dit ? « Cette épée n’est pas comme les autres »… la voix du personnage en question était revenue à l’esprit de la jeune femme alors même que son épée avait répété ses paroles.
- Comment se fait-il que tu ne m’ais pas parlé plus tôt, dans ce cas ? Je t’ai en ma possession depuis plus d’un mois déjà…
- Oui, et durant toute cette période de silence je restais à l’écoute et à ton service. J’avais besoin de certitude, de savoir que tu étais la bonne chose qu’il me fallait. Celle que j’attendais. Ca, je l’ai réalisé ce soir, après que nous ayions tous deux fait coulé le sang à flot.
- Tu parles comme si tu comprenais chacune de mes pensées… marmona t-elle en réponse.
- Si la mort peut défaire des liens, elle peut en créer de nouveaux, ma douce Kamlio.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Le vieu Beckert ne t’a t-il pas dit que le maître d’arme devait conscidérer son épée comme sa compagne ? Il a omit de te dire que la réciproque était également vraie. Nous avons essuyé des blessures et avons tracé ensemble un chemin de cadavres. On t’a dit que le moyen le plus efficasse pour connaître quelqu’un était de le combattre, or se battre en étant du même côté peut conduire à la même fin. Kamlio, connais-tu une plus belle façon pour faire la connaissance d’une personne ?
- Non, répondit-elle après un instant de réflexion, tu as raison. Maintenant je prends pleinement conscience des relations qui nous unient tous les deux, et qui n’ont cesse de devenir de plus en plus étroites chaque jour qui passe. Je l’ai senti, la transformation.
- Ton esprit n’a peut-être plus de secrets pour moi, ma douce. Tu es désormais ma moitiée et je suis la tienne. Comme tu viens de le dire, nous nous rapprochons l’un de l’autre de plus en plus; n’est-ce pas ta quête ultime, depuis que tu as empoigné une épée pour la première fois de ta vie ?
- Si, depuis cet instant devant la maison de Fanthis, je songe à vouloir atteindre la perfection. A l’époque je n’avais pas compris, en fait je n’avais ressentis qu’une étrange sensation. Aujourd’hui, je comprends…
- C’était une sensation de bonheur, d’extase… termina l’épée.
- J’aimerais en savoir plus sur toi, Cogito, j’aimerais que nous fassions de plus amples connaissances.
- Nous y travaillerons, Kamlio, du moment que tu ne négliges pas ton entrainement… répondit-il en ajoutant ce qui semblait à la jeune femme être un léger rire de plaisanterie.

Kamlio sentit, malgrès cette surprenante découverte, la fatigue peser sur ses paupières. Elle remit délicatement son épée dans son fourreau…
« Repose-toi bien, ma mie » murmura son épée… « Repose toi bien, Cogito » répondit-elle. Puis, avec un soupire de soulagement, Kamlio s’allongea dans son lit et sombra dans un paisible sommeil.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Lun 26 Nov - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Dim 11 Nov - 11:12

J’ai pu reprendre des forces, maintenant que le capitaine m’a lâché un peu. Deux jours plus tôt je suis allé explorer de vieilles ruines aux alentours de la Route du nord, en compagnie de cinq ou six autres personnes avec, parmi elles, Griffith, Elion et Merry, une halfeline de Luta. Nous étions là en vu de retrouver un prêtre du dieu Lathandre, qui n’avait plus donné signe de vie depuis plusieurs temps aux autres fidèles de son temple, ou quelque chose de cette espèce. Si j’ai acceptée de me joindre à eux ce n’est pas par pitié pour cet homme – qui s’avèra être une femme cela dit – mais pour voir plus en détail les capacités de chacun sur une idée de Cogito. Nos avions à combattre quelques hordes d’orques aux diverses origines, accompagnés d’ogres et de géants en tout genre venus se rassembler autour d’une vieille relique que nous avons découvert à la fin de notre exploration. Ce furent des adversaires méritants pour la plupart et il me fallut essuyer quelques coups. « Une boucherie héroïque », en reprenant les mots de mon cher Cogito, à cause de la maladresse de certains des membres de notre groupe, mais ce fut un véritable régale en fin de compte et nous avons ainsi pu tout les deux satisfaire notre faim. Cogito parle un peu moins, il me dit que c’est toujours ainsi après avoir longuement combattu. C’est sa façon d’apprécier les quelques vagues souvenirs de la saveur du sang, avant qu’ils ne s’estompent avec nos cicatrices. Pour ma part je n’ai qu’un seul regret, c’est celui d’avoir assisté au massacre d’enfants qui avaient été retenu prisonniers. Mais, peut-être grace à la présence de Cogito, j’ai moins souffert de cette vision que je ne l’aurais fait autrefois, quand j’étais vunérable. Il a fait de son mieux pour que je supporte ça, car il sait combien je redoute l’heure de mes retrouvailles avec la mort.

Griffith s’est montré plutôt vaillant et efficasse, bien qu’il ait quelques lacunes à faire respecter son autorité au sein du groupe. Je pense qu’il est l’une des personnes idéales qu’il me faut pour la tâche qui m’a été confiée. Merry peut également se rendre très utile. Elion est serviable, mais je le trouve trop maladroit d’esprit ou alors c’est simplement que je ne le supporte que très peu. Je me souviens également du dénommé Baël, qui s’est montré assez féroce au combat, mais il n’en restait pas moins qu’un simple baguarreur plus qu’un guerrier. Il faudra que je parle à Argent, et j’ai quelque chose pour elle.
Finalement, l’entretient de ce journal n’est pas si difficile que je l’imaginais, sans doute par ce que je sais un peu mieux pourquoi je l’écris. Mira m’a dit quelques jours avant notre exploration que je trouverai un jour une personne qui donnerait un sens à ma vie, je pense donc que j’écris ce journal pour cette personne, même si je ne sais pas qui elle sera. Peut-être Argent, je l’aime bien.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mar 13 Nov - 13:44

C’était une matinée froide malgrès cette période de printemps à Aldébaran, et les moins courageux se hâtaient dans les rues pour trouver une auberge chaleureuse ou une boutique à l’abris de la brise glaciale qui soufflait quelques fois. Sur la muraille qui longeait la Porte du Nord de la cité, Kamlio effectuait sa patrouille quotidienne. D’habitude on l’envoyait à l’extérieur de la ville pour surveiller les routes ou partir en reconnaissance dans quelques lieux soupçonnés d’abriter des nuisances, mais cette fois-ci le capitaine avait insisté pour qu’elle soit à porté de main. La jeune femme ignorait si c’était par ce qu’il n’acceptait plus ses légers retards lors de ses excursions dehors ou si c’était du fait qu’elle s’était montré plutôt efficasse à résoudre certaines affaires dans l’enceinte de la grande ville. Ce n’était pas vraiment agréable de faire des allés-tour sur ces murs, mais au moins c’était déjà mieux que d’être de faction dans un coin de la rue.
En réponse au froid, elle avait mit une légère veste de laine chaude par-dessus sa cotte de maille, en supplément de sa cape, pour s’en préserver du mieux possible. Les autres gardes esseyaient d’en faire de même, allant jusqu’à ressortir d’une cave une vieille fourrure à l’odeur de moisie. Un instant Kamlio s’arrêta au niveau d’une petite tour de guet d’où elle scruta les montagnes à l’horizon. Elle songeait aux évenements qui allaient bientôt survenir et qui la mettront sans doute en danger de mort. C’était une situation délicate.
Puis, comme s’il avait lu dans les pensées de la femme, l’épée Cogito prit la parole…
« Franchement Kamlio, je me demande comment tu fais pour supporter tout ça !
- ‘Tout ça’ quoi, répondit-elle d’un air maussade ?
- Eh bien, tu as risqué ta vie en allant néttoyer une maison infestée d’araignées métamorphes, tu t’égares dans les montagnes à cause de ce pseudo-prêtre et maintenant tu es entrainée dans un conflit qui englobe plusieurs royaumes, voir plus !
- Je comprend que tu t’inquiètes pour moi, mais ne nies pas non plus que tu aimes ça.
- Bon bon, tu as raison ma douce, mais ce que te fais faire le roi est vraiment difficile, voir impossible à réaliser. Même si tu as du monde avec toi, il se peut que tu te fasses mal.
- Nous n’avons pas vraiment le choix, Cogito. C’est le prix à payer pour échapper à la mort, murmura Kamlio la mine assombrie.
- En s’y engouffrant, grommela t-il en réponse ?
- Je sens au fond que la guerre est inévitable et que je serai forcément emportée par sa violence d’une façon ou d’une autre. La guerre m’a déjà prise trois personnes qui m’étaient chères, alors que j’étais complétement dépassée par les évenements. Aujourd’hui c’est différent, Cogito, car nous sommes déstinés à faire de grandes choses.
Le regard de Kamlio se fit plus déterminé que jamais, déjà intérieurement elle se sentait fière de son pouvoir, mais elle en voulait bien entendu encore. Son épée, comme ayant lu les pensées de sa porteuse, murmura d’une voix mielleuse… « J’aime quand tu parles ainsi, ma douce. Je partage ton ambition, les choses changent et tu n’es plus une enfant malheurese élevée par un barde bienveillant. Tu es une maître de l’art de l’épée, bien qu’il nous reste tout les deux maintes choses à apprendre. Nous sommes, en effet, déstinés à faire de grandes choses. »
Les dernières paroles provoquèrent chez Kamlio une courte mais agréable sensation de plaisir qui lui parcourut tout le corps par vagues de frissons. Cependant, elle fut tirée de son euphorie quand des cloches dans la cité sonnèrent dans un rythme solannel, suggérant la fin ou le début d’une cérémonie. Elle eut alors une pensée pour le réscamment fait chevalier Marcus, puis pour Mira, ainsi que pour toutes les autres personnes sur qui elle allait devoir compter pour un moment.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Lun 26 Nov - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mer 21 Nov - 2:10

Essoufflée et le fessier douloureux, Kamlio décida de prendre une pause et de s’asseoir sur le banc qui longeait l’un des murs de l’écurie. Depuis que Marcus l’avait encouragé à monter à cheval, elle s’était décidée à faire quelques efforts de temps à autres pour améliorer son équitation. Qui plus est, le capitaine lui avait fait comprendre qu’elle monterait bientôt en grade et qu’elle rejoindrait la garde montée. Son destrier était assez robuste, une véritable monture de guerre, mais en contre-partie de son efficassité à écraser ses adversaires, il fallait le nourrir et l’abreuver très souvent, sans cela il s’allongeait et comattait pendant des heures en attendant qu’on réponde à ses caprices. Pour le moment, il n’avait pas encore reçut de nom de la part de sa nouvelle maîtresse, mais cela n’avait pas vraiment d’importance.
Pendant qu’elle reprenait des forces, Kamlio entreprit de tirer son épée Cogito de son fourreau pour pouvoir en prendre un peu soin. Elle effleura la lame magnifiquement forgée d’une caresse douce et passionnée du bout des doigts. Elle était si belle lorsque les reflets du soleil faisait naître autour d’elle un halo doré.

« Tu t’ennuyais après moi ma douce, lui succura Cogito ?
- Nous n’avons pas eut très souvent l’occasion de nous battre ces derniers jours, ça devient difficilement supportable à force, répondit en soupirant sa porteuse.
- Oh… Ferais-tu référence à ce bougre de magicien Anyndir ? Tu étais tentée de lui mettre une correction pour quelques motifs futiles, je l’ai senti ça, et j’aurais bien apprécié la chose mine de rien. Tu me plaies beaucoup quand tu as ce genre de réaction, c’est très touchant.
- J’pense que Luta connaît assez d’ennuis pour l’instant, sans que j’ajoute en plus un cadavre de mage dans une taverne à cause d’une petite rixe amicale. Mais je t’avoue que la présence des Talonnites me déplait beaucoup, ajouta t-elle avec un petit grognement.
- Je peux le comprendre, ma douce. Grace aux liens que nous avons tous les deux, je partage tes émotions, dont ta tristesse, et je sais ô combien tu n’aimes pas voir des gens mourir de maladies.

Kamlio n’avait aucune réponse sur le bout de la langue, attendrie par les paroles réconfortantes de son épée. C’étaient de simples mots, mais la jeune femme se sentait ainsi d’autant plus proche de Cogito. Sa présence était très apaisante.

- Tu as toujours les mots pour me soulager, mon délicieux Cogito.
- Je fais de mon mieux pour t’offrir un bon compagnon, quand tes proches ne sont pas là… D’ailleurs, je suis assez intrigué par les sentiments que tu ressens pour la petite paysanne. Ils sont forts mais assez confus, qu’en penses-tu ma douce ?
- Ce que je pense, répondit-elle sans trop d’assurance, c’est que je dois prendre soin d’Argent, tout simplement par ce que je l’aime.
- Pourtant, tu as commencé à prendre soin d’elle bien avant que tu ne l’aimes.
- Oui, tu as raison, mais je ne pourrais pas te dire pourquoi. La seule certitude que j’ai, c’est qu’Argent est comme une fille pour moi…
- Allons Kamlio, comment pourrais-tu dire ça ? Tu n’as jamais eut de fille, ni de garçon d’ailleurs. De plus, j’ai entendu la petite Argent te qualifier de grande sœur.
- Je n’aime pas vraiment ça, répliqua Kamlio assez maussade. Je n’ai pas envie d’être sa sœur. Et pour te répondre, j’ai l’impression de comprendre ce que ressentais ma mère quand elle prenait soin de moi…
- Toutes ces choses là me sont plutôt lointaines. A toi aussi, n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, j’apprécierai beaucoup cette fille si ça peut te faire plaisir, puisque je ne songe qu’à te combler ma douce.

La jeune guerrière eut une pensé pour Mira, qui lui parlait, avant de devenir druide, de la recherche du bonheur. Alors elle se demanda une fois encore jusqu’où allaient ses nombreuses relations, et qu’elle était la nature de celle qu’elle entretenait avec Argent. D’une nature trop émotive, Kamlio n’arrivait pas à se défaire de ces alternances entre la confusion et la confiance, de la mélancolie et d’un bonheur pur et simple. Hésitante, elle voulut articuler une question à l’adresse de Cogito, mais celui-ci la prit de court en lui répondant :

- Ce n’est pas la bonne question, ma douce. Tu devrais plutôt te demander : As t-on besoin d’une raison pour aimer quelqu’un ? Je ne te répondrais pas, par ce que tu connais déjà cette réponse.

Biensur que non, si elle ne trouvait aucune justification c’est qu’elle n’en avait pas tant besoin finalement. Un peu plus seréne, Kamlio se murmura intérieurement « Il faut simplement apprécier », tandis qu’elle marchait en direction de son cheval.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par le Mar 27 Nov - 8:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Sam 24 Nov - 13:37

Chapitre 6 : Une fin comblée...

Kamlio frappa deux fois et le son, grave et puissant, que produisit le gong se poursuivit en un profond écho sur les murs froids et gris de la cité de Landraken, jusqu’aux montagnes environnantes, avant de s’éteindre au-delà de la vision de la guerrière. A côté d’elle : Argent, sa fidèle amie, et Elénore Pourpreblé, une elfe mystérieuse mais à ne pas prendre à légère, ainsi qu’un voyageur opportun. Elle avait conduit, avec Cogito, ses deux compagnons jusqu’à la ville du nord depuis le bosquet des fées de la forêt Emeraude. Mira avait disparue avec le barbare Grisevall en laissant derrière eux des traces de combats et des empreintes grossières.
Quelques minutes d’attente dans le froid plutard, la lourde porte s’ouvrit en grinçant comme un vieil arbre millénaire, lentement. Des voix familières parvinrent jusqu’aux oreilles de la jeune femme. Elle reconnut les deux personnes qu’elle recherchait, mais la première, Mira, semblait en proie à la détresse et se faisait suppliante. La seconde était teintée d’une certaine amertune, ou quelque chose comme ça, ni elle ni son épée ne saurait le définir précisément. Un souffle de vent particulièrement fort souleva un peu de neige et aveugla partiellement et pendant un court instant la guerrière. Durant ce laps de temps, un hurlement de bête résonna à ses oreilles, et une grande silouhette chargea dans sa direction rapidement, une épée à deux mains prette à l’usage.

« Kamlio, dégaine-moi, cria alors Cogito ! »
Elle n’eut cependant que très peu de temps pour réagir, mais son instinct et ses réflexes lui suffirent pour empoigner l'épée et lever son pavois. Le coup ne fut pourtant pas pour elle, et elle entendit un lourd choc suivit d’un grognement de douleur à sa gauche, et une frêle silouhette reculer, pliée de douleur. C’était Elénore.
La surprise cèdant très vite à une envie croissante de combattre, Kamlio envoya un assaut précis et violent qui entailla l’épaule gauche du colosse. Cela attira son attention, et il engagea enfin le combat.
Le grand homme du nord envoya une série d’attaques, puissantes mais trop maladroites pour être d’une véritable efficassité contre la femme combattante. Mais, plus que par la force, il semblait que ses gestes étaient dictés par une violente explosion d’émotions, traduits par des rugissements bestiaux et une véritable indifférence à l’encontre des blessures reçues. Kamlio aussi bien que Cogito comprirent que Grisevall était devenu incontrôlable et qu’il avait une sincère intention de tuer. L’exitation n’en était que plus grande.
Mais déjà la femme prenait l’avantage et le guerrier reculait. Pourtant sa soif de sang n’en était pas moins bridée, aussi il bondit sur le côté en esquivant une attaque adroite de la femme, et chargea sur Elénore et l’autre voyageur. Prise de courte, Kamlio se retourna hébétée pour voir le barbare déchirer la viande de ses deux compagnons de route, qui s’éffondrèrent lamentablement sur le sol.
Grisevall se retourna mais son regard fut pointé sur Argent, qui avait tenté de le maintenir malgrès la délicatesse de la situation. Kamlio devina clairement son intention et lui barra la route avec un violent coup de pavois qui lui engourdie le bras droit. Si ça attira son attention, ça le rendit d’autant plus dangereux. De toute évidence, elle le sentait, il partageait un certain plaisir à se mesurer à une adversaire impitoyable. Et leur affrontement reprit de plus bel, encore plus violent qu’auparavant.
La guerrière cherchait toutefois à désarmer son ‘compagnon de jeu’ pour rendre sa victoire plus écrasante et le soumettre à une explication, mais son cœur battait de plus en plus au rythme du combat. Cogito lui succurait de lui trancher l’artère, et Kamlio perdait rapidement conscience de son entourage. Elle se surprit à crier…
« Meurs ! », et l’autre lui répondit en écho. Mais il perdait beaucoup trop de sang, même s’il continuait à combattre avec tant d’ardeur, il finirait par mourir. Finalement, Grisevall fit demi-tour et se rua sur Argent.
Kamlio, le bras guidé aussi bien par une soudaine pulsion meurtrière que par un désire de protèger son amie, se plia vers l’avant et enfonça pronfondément sa lame dans le dos du barbare avec une effrayante fluidité. Elle retira son épée du corps gémissant, qui s’écrasa face dans la neige écarlate, et se surprise à sourire.
Le battement intense du combat, l’adrénaline, l’exitation, tout ça s’évapora doucement tandis qu’elle néttoyait déjà son arme entièrement souillée. Quand elle fut de nouveau terre à terre, des gardes étaient venus, Argent s’occupait des deux autres, par chance, encore vivants. Mira était à genoue devant le corps du barbare vaincu, mais encore animé de quelques derniers souffles de vie. Ils parlaient, mais Kamlio retenait leur parole sans trop y réfléchir. Maintenant que c’était fini, elle ne savait pas quoi faire, aussi elle alla se rendre un peu utile pendant les heures de soin et d’interrogation qui suivirent. Le bilan fut qu’ils repartirent avec Mira et les autres pour le sud, laissant derrière eux un simple souvenir aux yeux de la jeune guerrière, absorbée par ce que lui avait raconté la druidesse. Poussé par le désespoir, Grisevall avait exprimé un dernier vœu, celui de mourir, et Kamlio l’avait comblé. Elle communiqua avec Cogito sur le chemin du retour, et repensait au point commun qu’elle s’était découverte avec le mort.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Lun 26 Nov - 12:14

Chapitre 7 : La mort est une finalité

Les étoiles étaient masquées par un voile de nuages nocturnes, qui filtrait la lumière de la lune alors pleine. Kamlio était assise sur son lit, dans sa chambre à l’Auberge des Victoires, avec face à elle un crâne humain posé sur son bureau. Il était légèrement fracturé, par une lame sans doute, et était recouvert d’une fine couche de sang sec à quelques endroits. La jeune femme se penchait et l’observait d’un regard intense, pensive et rêvassant, jusqu’à ce que Cogito ne la réveille.
« Ne me dis pas que tu regardes encore ce crâne ?
- Je te rappel que c’est toi qui m’as demandé de le prendre avec moi…
- Oui, mais c’est toi qui as trébuché dessus à Landraken.
- Que veux-tu faire au juste ? Qu’on parle encore de ça, répliqua la femme d’un air maussade ?
- Je m’inquiète pour toi, ma douce, depuis que nous avons failli nous perdre de vue là-bas.

La guerrière se rappelait encore très bien le déroulement de la bataille qu’elle avait livré à Landraken auprès d’autres personnes pour mettre fin à une invasion. Elle s’était engouffrée dans son premier conflit de ce genre presque sur un coup de tête, mais avec l’approbation de son épée. Ce fut une épreuve à la fois difficile, exitante et amusante pour eux deux. Peut-être aussi effrayante. Elle se remémora très vite la haute créature recouverte d’écailles blanches lever ses bras pour donner le coup fatal. Kamlio soupira.
- J’ai vu la mort de près, une fois encore.
- Moi j’ai cru voir la tienne, ma douce. Quand ce dragon t’a désarçonné, nos liens s’étaient comme altérés. Je ne parvenais plus à te parler ni à t’entendre, lui murmura doucement son épée.
- Quand j’ai vu ses griffes écarlates, quand j’ai réalisé que je baignais dans mon sang, je me suis mise à pleurer. J’étais seule, sans toi. J’avais peur. J’avais peur de mourir, rajouta tristement Kamlio.
- Personne n’a dû te voir ainsi car les renforts sont arrivés à cet instant, c’est ce qui te sauva sans aucun doute en détournant l’attention du dragon.
- Oui, répondit-elle en affichant un mince sourire, je suis toujours vivante. Tu l’as ressentis ma joie, n’est-ce pas ? D’avoir défait la mort tout les deux, une fois encore. Je n’ai pas pu m’empêcher de la railler haut et fort comme une gamine.
- Ma belle moitiée, tu en es ressortie plus forte, n’est-ce pas ?

La jeune guerrière savait pertinament qu’elle craignait toujours la mort autant qu’avant, mais elle se sentait grandie, plus matûre ou sage. Elle appréciait plus facilement le simple fait d’être vivant, plus que jamais, mais pas sans effet secondaire, car elle redoutait d’autant plus le jour où elle perdrait définitivement la vie. Sa précieuse vie. A ce titre, elle avait reprit de plus bel son entrainement en laissant moins de temps aux requêtes qu’on lui demandait. La liberté de disposer d’elle comme elle l’entend. Il n’y avait pas que ça.
- Tu sais, Cogito… j’ai maintenant un nouveau regard sur ce que nous faisons. Lorsque je marchais, au retour, au milieu des cadavres et des bûchers funéraires, je constatais combien je me sentais loin de la mort. Quand je vois ces pitoyables masses de viande et d’os, mon sang se réchauffe. Lorsqu’un corps tombe débilement sur le sol, je me sens forte et solide… » Kamlio prit une profonde inspiration puis expira longuement en laissant ses dernières réflexions s’évaporer derrière le souvenir de quelques passes d’armes mortelles… « Dès le moment où ta morsure fatale atteint notre adversaire, je ne rate jamais de voir l’éclat de la vie quitter son regard. C’est si intense, rapide. Lorsqu’un être blessé inspire ses dernières bouffées d’air, il le fait avec tant de sincèrité. Il savoure chaque dernière seconde en retardant du mieux qu’il peut l’approche de la faucheuse.
- Alors, ma douce, nous aimons tous deux prendre la vie d’autruie, lui murmura son épée d’un air d’interrogation ?
- Ayant été maintenant plusieurs fois dans cette situation, c’est à dire à la limite de la mort, oui, j’aime ça. Mais en contre-partie d’un désir ardent de vivre, je dois avoir peur de mourir. Tout le monde a peur, bien entendu, mais moi tout particulièrement.

Kamlio eut alors un long moment de silence, au fond de son être elle sentait que Cogito réfléchissait. Alors, une vague de plaisir l’empara. Celui que l’on ressent lorsque quelque chose d’obscur et de mystérieux devient brusquement évident.
- Lorsque nous sommes ensemble toi et moi, nous posons d’amblé une ligne de séparation entre nous et la mort, lui dit Cogito en confirmant ses suppositions. Nous tuons pour vivre, donc nous sommes des monstres.
- Oui, Cogito, un monstre que des gens aiment toutefois. Mira est si lointaine et proche de moi à la fois. Lorsque nous avons des discussions abordant des thèmes intimes et personnels, c’est comme deux personnes se parlant dans le brouillard. Ils s’entendent, se comprennent, mais ne se voient pas, ne peuvent pas lire des yeux ce qu’il se passe chez l’autre.
- Mais vous poursuivez un même but, celui du bonheur, n’est-ce pas ?
- Certes, en prenant différents chemins, répliqua t-elle.
- Alors nous tuons pour être heureux ? C’est notre raison d’être ?
- Non Cogito, ce n’est pas notre raison d’être, c’est notre force.

Sur ces quelques paroles, Kamlio reprit le crâne dans ses mains et l’engouffra dans sa besace. Elle irait sans doute le mettre dans un coin de route, puisqu’elle se fichait bien d’offrir toute une cérémonie à une chose vide. Les funérailles, se disait-elle souvent, ne servent qu'à soulager les vivants. Les morts ne sont plus là pour ressentir quoi que ce soit, ils sont vides comme ce crâne.
En le rangeant, la guerrière était revenue terre à terre et se levait pour marcher un peu dans sa chambre, sous la faible lumière des chandelles. Avec ce qu’elle avait accompli pour sauvegarder Landraken d’une destruction possible, elle monterait très certainement en grade et obtiendrait ainsi une place parmi la cavalerie. Sa solde serait sans plus élevée, et on l’enverrait sûrment accomplir des missions plus brutales et mouvementées que d’habitude. Mais en parallèle, elle devait encore avoir des nouvelles d’Argent et de Lune, continuer avec les autres le travail pénible du roi. Kamlio regrettait tout de même parfois d’avoir accompagné le sage de zerga jusqu’au palais, sans cela elle aurait put éviter d’avoir cette tâche sous sa responsabilité.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mer 5 Déc - 0:27

Chapitre 8 : La boucle


La pièce était sombre, éclairée par une unique bougie posée sur une table. Sa faible lueur était toutefois suffisante pour illuminer de quelques reflets la lame d’acier froide et éclatante posée sur cette même table. Kamlio contemplait son épée avec une certaine mélancolie dans le regard, depuis ces derniers jours il y avait dans sa gorge un nœud douloureux qu’elle ne parvenait pas à faire disparaître. Ses pensées étaient en ce moment-même tournées vers une jeune femme, Mirayellis. Depuis qu’elle était rentrée à l’auberge, elle ne cessait de marmoner seule ou pour Cogito divers raisons pour justifier ce qu’elle avait accomplie.
« Alors c’était inévitable, d’une manière ou d’une autre, l’interrogea son épée ?
- C’était nécessaire, et qui sait ce que j’aurais fais si j’avais laissé ces choses me tourmenter encore ? Je craignais de menacer mes relations avec la petite Argent, à la longue, répliqua Kamlio en se tenant nerveusement la tête.
- Ma douce, s’il aurait s’agit d’un désire de combattre ou de tuer, j’aurais pu t’éxaucer comme je le fis tout le temps, mais cette fois-ci je me sens plutôt inutile.
- En effet, mon cher Cogito, soupira t-elle, ce sont des pulsions que j’ai depuis trop longtemps refoulé. Mais quelle idiote aussi… Comment pouvait-elle ignorer mes derniers regards avant que je ne l’enlève ? Elle aurait pu s'éviter tout ce qui est arrivé, mais elle était constamment enfermée dans sa bulle. J’en viens à douter qu’elle se soit jamais réellement ouverte à moi.
- Tu te fais du mal aussi, ma douce. Cette armure de capitaine te pèse plus que jamais, par ce qu’elle est synonyme de solitude et de discipline, deux choses pour lesquelles tu as une aversion particulière, lui répondit Cogito avec douceur.
- Je sais, mais je ne veux pas perdre de vue les raisons qui m’ont poussé à m’engager. La solde n’est là que pour subvenir à mes besoins matériels, mais ma place dans la Garde Aldébar me permet d’exercer une certaine justice, que je cherche à idéaliser depuis ma lointaine enfance.
- Il te faudra pourtant choisir un jour entre deux voix. La première est incertaine, c’est celle qui te ferait définitivement quitter la Garde mais tu serais alors plus proche de tes… amis. D’une certaine manière tu devrais compter sur eux. La deuxième est celle que te suit actuellement, mais l’environnement militaire est de moins en moins fait pour toi.
- Que dois-je faire dans ce cas, le questionna la guerrière avec une certaine incertitude dans la voix ?
- Patiente. Un jour ou l’autre, quelque chose explosera en toi et tu prendras une décision. Je te l’ai souvent dit, tout n’est que réaction en chaîne.
- C’était aussi ce que me disait Céléfine, marmona t-elle en réponse.
- A ce propos, ne regrettes-tu pas d’avoir offert ton chapeau, son chapeau, à Mirayellis ?
- Je ne pensais plus à ça, pourquoi faut-il que tu reviennes là-dessus…

Kamlio poussa un peu sa chaise, esseyant de contenir sa colère. Elle frappa rageusement dans le mur, puis laissa couler librement quelques larmes.
- Alors, tu es jalouse, ma douce.
- Oui ! Et pourtant cette fille me fasçine telment à la fois. Belle, désirée et saine. Elle représente ma propre version idéalisée, si j’avais vécu avec mon père adoptif sans subir le poids constant et persistant de la solitude… Et plus que tout, elle me le rappelle. Pour ça je la déteste et je l’aime à la fois.
- Elion, Galdrien, Griffith. Tu vois en chacun d’eux, avec Mira, ta plus grande déception, n’est-ce pas ? Celle d’avoir perdu Céléfine alors que vous aviez choisit de vivre l’un pour l’autre, non plus comme un père et sa fille, mais comme deux amants, ajouta t-il avec une voix doucereuse.
- Je réalise de plus en plus, répondit-elle doucement mais avec angoisse, qu’une fatalité fait que le passé ressurgit toujours, mais sous d’autres visages. Là encore, je me remémore cette phrase qui me marqua, sortie de la bouche de mon tendre et malheureux Céléfine. ‘La vie est comme un poème, elle ne se répète jamais mais elle recourt souvent à la rîme’.
- Je comprends, ma douce, seulement pourquoi as-tu choisie de faire ça à Mira ?
- ‘‘Pourquoi ?’’. Je me posais toujours cette question quand je perdais un proche, et je n’y trouve toujours aucune réponse. Le monde me prend tout sans justification, alors j’esseye d’en faire autant pour ne pas souffrir. Seulement, moi, j’ai une âme et donc des remords. »

Soupirant de nouveau, Kamlio laissa sa tête tomber contre le bois dur de la table. Pourquoi fallait-il que tout soit compliqué pour elle, c’était là la pensée qui l’occupait. « Tout aurait pu être plus simple, si seulement Argent n’avait pas prit ses distances. Elle ne s’en soucie pas, elle, par ce qu’elle voit là l’opportunité de découvrir son passé et de retrouver d’une manière ou d’une autre sa famille. Je commence à craindre, Cogito, le fait que je puisse lui en vouloir à elle aussi. » La jeune femme se mordait à présent nerveusement les lèvres, cette fois Cogito ne trouva pas le dernier mot pour l’apaiser, et son angoisse troubla sa longue nuit qui devait, à la base, être reposante.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mar 15 Jan - 2:38

Chapitre 9 : Les Côtes, terrain propice au décet pré-maturé...

Kamlio marchait dans la rue, le pas lourd et la tête baissée. Il pleuvait ce jour là à Aldébaran. Dans son fourreau, Cogito s’agitait de plus en plus…
« Mais je te dis que nous allons au devant de gros problèmes, Kamlio !
- N’exagère pas, toi aussi. J’ai peine à croire que ce gnome sache vraiment de quoi il parle, grogna la femme en réponse.
- Oui, certes, ça parraît fou mais avoue que tu as quelques doutes. Et puis d’ailleurs, notre chère Argent est pleinement convaincue de la réalité de la situation, répliqua l’épée d’une voix doucereuse.
- Quoi qu’il en soit, je vais la suivre dans le travail que lui a confié Merodoc. Tant pis si ma réputation en prend un coup…
- Et à moi ? Tu as pensé à moi ? Nous sommes des guerriers, des fines lames, des tueurs… Je n’ai certainement pas envie que tu passes pour plus folle que les sages de zerga !

La jeune femme accéléra le pas et s’engouffra dans une ruelle étroite mais déserte. Dans un excès de colère mêlé à de l’exitation, elle frappa durment sur une planche avec son poing, puis elle lâcha un profond soupir.

- Ca fait du bien.
- Ecoute, ma douce. J’admet que nous avons passé des journées à ne rien faire, que ça te monte à la tête et que nous sommes en manque d’action. Mais, honnêtement, pourquoi allons-nous…
- Cogito, l’interrompit Kamlio, as-tu envie de faire couler le sang comme avant ?
- Eh bien… Oui, quelle question !
- Dans ce cas, nous irons voir les dirigeants des cités avec Argent et nous ne raterons pas la moindre occasion. Nous en avons déjà parlé. Je ne veux pas être mise de côté par les évenements, j’ai la ferme intention d’en faire partie.
- Bon bon, très bien ! Nous irons et ferons ce que tu voudras. Mais je t’en supplie, ne te met pas inutilement en danger.
- Je te le promet, répondit-elle avec lassitude.

Aussitôt elle reprit la route tout en s’imaginant aux côtés d’Argent, devant le roi d’Aldébaran, lui annonçant gaiement qu’une boule de feu dans le ciel menaçait directement les Côtes et qu’elle serait là au bout d’une trentaine de jours.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio


Dernière édition par Glukosse le Lun 31 Mar - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mar 22 Jan - 6:16

Chapitre 10 : Jusqu'aux sources d'un épineux problème

Kamlio était assise sur son lit dans la caserne de la Garde Aldébar, son journal intime ouvert sur ses genoues, de l’encre posé à côté d’elle et une plume dans la main. Elle cherchait les mots juste, au milieu des mouvements perturbateurs des autres gardes en fin de service, pour exprimer ses dernières pensées. Puis sa main se mit finalement à écrire.


Aujourd’hui fut une journée mémorable pour Cogito et moi. Tandis que nous marchions pour rejoindre le temple du Prisme afin de les informer des dernières nouvelles de Merodoc, je suis tombée sur Argent et Baël, aux côtés desquels se trouvé un des chevaliers du Prisme. A la vue de leur expression j’ai tout de suite comprie que quelque chose n’allait pas, et en effet j’avais inconsciamment mit les pieds dans une pièce qui n’était pas là lors de ma dernière visite dans ces lieux. Au centre de celle-ci se trouvait une stèle sur laquelle figurait une sorte de devise, mais ni moi ni Cogito ne nous en souvenons. En face c’était deux statues de sphinx qui se dressait contre le mur, et mon épée me suggéra d’aider les quatres autres (car Mira nous avait rejoint) à percer le secret de la stèle. Je n’ai pas été très utile, même si je me doutais qu’il fallait répondre à une certaine énigme, à cause des sphinx. Ce fut Argent qui permit d’ouvrir un passage en prononçant le nom du dieu Palendralaar. L’évoquer provoqua le réveil d’une antique magie qui nous mit mal à l’aise, mais c’est ce qui nous fit continuer.
Nous nous sommes engouffré dans une sorte de vieu catacombe au sol et aux murs de marbre. Devant l’escalier qui nous fit descendre se dressait une statue à l’effigie d’un dragon qui défiait quiconque de s’aventurer plus loin. A cette veine tentative de disuasion s’ajouta des gardiens de métal, mais ce fut d’aucune efficassité devant notre force combinée.

« Avoue que c’était dommage, des ennemis qui ne saignent pas, ma douce… » l’interrompit Cogito avant qu’elle ne reprenne.

Nous nous sommes enfoncé dans un labyrinthe, avons percé une énigme sur une salle de dalles, puis parcouru quelques couloirs orné de fresques représentant des dragons. Finalement nos pas nous ont conduit, après les pièges, dans un tombeau où trônaient douze sarcophages ainsi qu’un treizième au centre de la pièce. Il y baignait une lumière or et rouge, je m’en souviens très bien. Il s’avéra que l’une des tombes était vide et on apprit que son chevalier était encore en vie, car oui, c’étaient des chevaliers du dracosire. Dans aucune des histoires de Céléfine je n’en ai entendu parlé, alors je ne m’attendis vraiment pas à ce qui va suivre.
Une voix sortie de nulpart résonna dans le tombeau, elle s’adressait à nous et c’était le chevalier survivant qui disait parler au nom de son dieu. Inutile de détailler la discussion mais ce qu’il en ressortit est tout simplement absurde.
Nous voici tout les deux à présent chargés de retrouver un mystérieux calice qui pourrait compromettre les plans du jumeau maléfique de Palendralaar. Aucune piste, aucun indice. Mais le pire était que nous avions été attendu. Personne ne fit de commentaire sur les gardiens ou sur les pièges, personne à part moi et Cogito ne semblait perturbé pour avoir ainsi été manipulés.
Maintenant je suis sensée écarter une menace qui pèse sur ma terre d’accueil, que j’aime et que je déteste. On attend de moi sans doute, comme pour les autres, que je détruise les avatars d’Elegmorgastar ou quelque chose de ce genre. Si c’est un dieu qui nous parla à travers la bouche de ce chevalier, il n’est pas si puissant que cela pour avoir été insensible au mépris que j’éprouvais à son encontre. Je suis consciente du mal qu’ils ont fait à la région et qu’ils continueront de faire, je ne deviendrai pas leur instrument et n’agierai que de mon propre-chef. Je dois tout de même mener cette quête à bien, mais qui sait, si je tend l’oreille avec patience. Cogito doit sans doute avoir une idée. Une alternative.



_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Lun 4 Fév - 13:32

Chapitre 11 : Instinct de chasseur

C'était une nuit comme une autre dans l'Antre de Valkur, du moins c'est ce que pensait Kamlio jusqu'à ce qu'un parfum à la saveur féminine n'assaille ses narines. La guerrière était habituée à l'odeur de sang et de sueur qui l'accompagnait constamment sur sa cape ainsi que son armure. Elle ouvrit les yeux et eut alors le visage de la jeune barde de Rashéménie sur tout son champ de vision. Le souffle de sa respiration avait dû finir par la tirer du sommeil. Il faisait une chaleur effrayante dans la pièce, il y baignait cette odeur de transpiration remémorant inévitablement les enlacements passionés de cette nuit. C'était toujours une expérience fasçinante.
La jeune guerrière se redrassa et balaya le corps de sa compagne d'un regard légèrement confus, comme si son esprit était encore ennivré des plaisirs intenses de leur dernière relation charnelle. Tout près, son épée Cogito reposait plantée sur le lit non loin de la tête de Natsha.

"Comment en sommes-nous arrivé ici, mon délicieux Cogito ?
- Pour la même raison que celle qui fait que nous ressentons du plaisir dans le combat à l'épée. Tu le sais très bien, ma douce.
- C'est vrai. C'est partit d'une crainte pour l'éventualité d'une mort, puis ça s'est changé en solitude. Après quoi, Natsha est arrivée et nous avons découvert pour la première fois, Cogito, une nouvelle forme de la passion pour la chair. N'est-ce pas ?
- Oui, je resens chacune de tes pulsions, chacun de tes frissons, le moindre sursaut de plaisir. Mais c'est aussi dangereux.
- Dangereux, dangereux, c'est vrai. Nous abandonner ainsi à notre instinct naturel c'est reprendre le risque de faire ce que j'ai fais à Mirayellis.
- Kamlio, cette fois il n'y avait aucune relation avec ton passé, tu n'avais d'attention que pour Natsha et la manière dont elle pouvait te donner du plaisir. Enfin, nous en donner à tous les deux. Et puis tu lui as dit toi-même: ce que nous ressentons dans un combat et dans le lit s'assimilent si bien, ce sont deux choses complémentaires.
- C'est bien là le risque. Je resiste difficilement à cette frénésie... Ce soir là je l'ai même frappé et brutalisé. Mais c'est aussi de sa faute ! Mira, au moins, elle sait mieux ce qui nous oppresse, n'est-ce pas ma belle épée ?
- Certainement, pourtant vos relations se dégradent... Nous en sommes pleinement responsable, pour être si sensibles à ces choses. Peut-être devrais-tu prendre une certaine distance avec ta barde, avant que nous ne fassions du mal à elle ou à Mirayellis.
- Soyons patient alors, Cogito. Les choses ne vont pas pour s'arranger, je présage de prochaines guerres sur les Côtes et nous serons des acteurs principaux... Sans parler de cette affaire sur la guilde des voleurs. Nous aurons l'occasion d'assouvir notre appétît insasissiable.

Kamlio posa un dernier regard sur sa compagne de lit, effleurant les courbes onduleuses de son corps du bout des doigts, avant de se lever pour affronter une nouvelle journée.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Sam 9 Fév - 5:05

Chapitre 12 : Le Contrat

La porte en bois s’ouvrit en grinçant et le vieil homme descendit l’escalier, s’arrêtant avant les dernières marche. Il passa pensivement une main dans sa barbe soieuse tandis que deux individus le toisaient depuis le rez-de-chaussé de la tour des arcanes.

« Bonjour à vous Nather, dit une femme d’un ton réjouit.
-Bonjour… Ah, dame Kamlio, un plaisir de vous revoir. Messire… »

Le magicien salua Baël, qui accompagnait la guerrière.

« J’ai besoin de vos conseils avisés pour une drôle d’histoire, magicien, rajouta la femme en agitant dans sa main une amulette de toute évidence magique.
-Oh, très belle pièce… Œil de sorcière, elles sont rares par ici, répliqua l’autre en souriant malicieusement malgrès son âge avancé, tout en rejoignant les deux autres au pied de l’escalier.
-J’imagine, un magicien démoniste m’a poursuivie pour me l’arracher à plusieurs reprise !
-Ah oui, intéressant vraiment… Je peux l’avoir ?
-Je n’ai pas pu le tuer et il a prit la fuite, il reviendra probablement avec du renfort…Euh, vous m’écoutez Nather ? »
Mais le magicien était absorbé par le bijoux, aussi il le prit sans cérémonie dans les mains de Kamlio avec délicatesse puis l’emballa consciencieusement dans un tissu noir de sa poche.

« Qu’allez-vous en faire ?
-Oh pour le moment je la dissimule dans ce tissu pour que personne ne puisse voir au travers, jeune enfant, répondit-il doucement avant de murmurer quelques incantations.
-Qui peut voir au travers ?
-Eh bien, vous !
-Moi, demanda la femme surprise ?
-Enfin ce que vous voyez… C’est un espion. La personne qui l’a enchanté peut voir ce que vous voyez à travers cet objet.
-Quand je l’utilise, quelqu’un voit ce que je vois ?
-Oh, vous l’aviez lors de…enfin vous savez ? Vous n’avez pas besoin de l’utiliser, juste la porter, rajouta le mage en lançant un regard complice à Kamlio puis méfiant à son compagnon.
-Lors de… voulut-il savoir ?
-Ah…Hum. »
Kamlio se rappela que Baël n’avait pas été présent quand tous avaient été trois siècles en arrière dans une ville disparue pour retrouver le calice sacré demandé par le chevalier du dracosire.
- Votre petite balade.
Le fidèle de Kelemvor observa avec d’autant plus d’interrogation sa compagnonne.
-C’est un cas interessant je trouve, je me demande ce qu’elle a pu voir, après tout vous n’etiez pas vraiment là, marmonait dans son coin le vieu Nather…
-C’est bon, il sait à quoi nous avons à faire : lorsque nous avons retrouvé le calice, Baël.
-Je me demande si elles ont pu voir quelque chose, oui, continuait l’autre…
-Vous l’avez trouvé à quelle occasion, esseya de savoir le Kelemite ?
-Comme vous êtiez dans le passé…
-J’espère que ce n’est pas l’un de ces magiciens rouge ou de cette espèce, marmona Kamlio en s’égarant elle aussi dans ses reflexion à côté du Kelemite confus.
-Pour votre mage, le démoniste. Hum… Pourquoi la veut-il exactement ?
-Il disait vouloir invoquer une créature, je crois.
-Oh oui oui ingénieux vraiment !
-Vous pensez que c’est un agent envoyé par le dragon ?
-Je ne sais pas, non je ne pense pas son objectif a l’air tout autre. Il voulait certainement s’en servir contre les personnes qui vous regardent, vous voyez se servir du lien pour les invoquer.
-Comment ça ? Invoquer à lui les gens que je regardais ?
-Les guenaudes sont plutot rare et puissantes, de plus elles sont présentes dans notre plan, c’est normalement impossible de les invoquer en conséquence… Oui voilà… euh non. Les gens qui vous regardaient, rajouta t-il à l’adresse d’une Kamlio presque aussi égarée que le guerrier.
-Invoquer des gens du passé, esseya Baël ?
-Retourner l’objet contre elle… Mais non, mais non ! Rien à voir avec le passé, c’était juste une allusion à un cas d’école interessant…
-Mh, invoquer une guenaude, esseya t-il à nouveau ?
-Voilà, invoquer la guenaude qui vous regarde. Comme je le disais ce sont de puissantes magiciennes.
-Pourquoi faire ? Il y a un moyen de les lier à son service ?
-Pouvoir en invoquer est un gros avantage, encore plus qu’un démon. C’est probablement ce qu’il cherchait à faire, ce magicien.
-Et si nous en invoquons une, s’enquit Kamlio ?
-Vous voulez que je fasse ce qu’il pensait faire ? Interessante idée !
-C’est risqué ?
-Eh bien oui, sûr, comme toujours, mais si ça ne l’était pas, ce ne serait pas interessant voyons !
-Si ça peut épargner à damoiselle Kamlio la curiosité malaise d’une telle créature…
-Il est vrai que je l’ai porté avec Nat… Enfin, dans un moment d’intimité…
-Votre vie privée ne me regarde pas, damoiselle Kamlio.
-Si nous y parvenons elle m’obéira, répliqua t-elle en souriant d’un air interessée ?
-Enfin vous devriez plus voir ça comme un sort de contrat qu’une invocation…
-Ah je devrais payer quelque chose en échange de son soutient alors ?
-Ce peut être interessant pour vous Kamlio, non ?
-Ah bien si vous voulez la liée à votre service, sûrment.
-J’ai hate de faire un essaie, dans ce cas.
-Vous etes versée dans les arts de la magie profane, demanda le mage avec un certain amusement ?
-Non mais vous pouvez le faire vous non ?
-Oui, certes, moi je pense y parvenir mais je ne vais pas vous suivre toujours pour la convoquer, je suis occupé voyez-vous…
-Ce serait difficle à faire ?
-Eh bien, moins avec l’amulette en votre possession mais ça reste hors de la portée d’une débutante.
-Argent peut le faire, sinon ?
-Sans doute, mais c’est une bonne opportunité que vous me présentez là, Kamlio. Je vais vous faire une démonstration à l’étage, venez, montons dans ma bibliothèque. Oh, et ne touchez à rien !

Une fois arrivé à l’étage, les trois s’installèrent de leur côté : Kamlio attendait impatiament sur un siège comme une enfant tandis que Baël patientait appuyé sur une colonne. Nather le magicien s’occupait pour sa part des préparatifs en traçant au sol une série de runes ainsi qu’un pentacle à la craie. Il prit ensuite l’amulette dans sa poche avec une lueur d’exitation dans le regard que seule Kamlio partageait. Il la déposa au milieu du pentacle fraichement terminé puis recula.
« Ah oui, j’aurai sans doute besoin d’une petite aide si vous le voulez bien.
-En quoi puis-je être utile, s’enquit le guerrier ?
-Juste retirer le collier quand elle apparaîtra au milieu du cercle, ce serait fort déplaisant si elle parvenait à mettre la main dessus, voyez-vous.
-Très bien. »
Nather se racla la gorge puis commença à réciter de longues et ennuyeuses incantions draconiennes tout en gesticulant d’une façon très amusante, ridicule. Pourtant son cirque fut fructueux et une vive explosion de lumière éclata au centre du pentacle. Une créature à première vue femme mais couverte de pustules, aux cheveux d’algues pourries et d’une taille avoisinant les deux à trois mètres, fit son apparition puis arracha l’amulette au sol sans que les autres n’aient put intervenir à temps.
« Ha, je l’ai, se réjouit-elle d’une voix criarde !
-Mais…
Baël et Kamlio mirent la main sur leur arme, mais la créature ne semblait pas s’en préoccuper, elle ne bougeait pas d’ailleurs.
-Donne moi mon amulette, sorcière !
-C’est la mienne, jeune impudente !
Nather, comme s’il était ailleurs, se mit à réfléchir patiamment au milieu du vacarme naissant.
-Il ne fallait pas la laisser trainer dans une cave infestée de cyclopes, monstre, marmona Baël à l’adresse de la créature.
-Elle est toujours prisonnière, Kamlio, mais sans votre amulette nous ne pouvons pas la commander ni même l’invoquer une seconde fois, chuchota le mage à l'oreille de la femme.
-Je n’ai qu’à attendre que vos mediocres sorts se dissipent, vieu fou.
-Dommage vous serez libre et après, répliqua la femme avec un ton de défis ?
-Tant mieux, votre vue est difficle à supporter, rajouta le Kelemite en prenant part à l’échange.
-Tout autant que la votre adepte de Kelemvor !
Celui-ci dégaina son épée en réponse et entreprit de la frapper mais la main de Kamlio retint son coup.
-Oui faites moi ce plaisir, pauvre animal, grogna le monstre en s’exclaffant d’un rire aiguë.
-Si elle demande juste à etre soulagée du poids inutile que représente son horrible tete…
-Va plutôt soigner tes plaies, tu tiens à peine debout, Baël, intervint Kamlio avec une lueur de repproche dans les yeux. La guenaude s’intéressa de nouveau à la jeune femme.
-Vous m’avez appris des choses interessantes jeune fille, je dois le reconnaître, murmura t-elle comme si cela lui était douloureux de l’avouer.
-Est ce que tu as un nom sorcière ?
-Appelle moi Sharine, humaine.
-Êtes-vous si puissante qu’on le dit ?
-Bien plus que tu ne pourrais l’imaginer.
-Et pourtant grace à moi, vous avez vu des choses qui vous dépassent de loin, n’est-ce pas ?
-Hum… je… Ca n’a aucune importance, grogna t-elle en réponse en jouant avec le collier, gênée d’admettre la justesse des mots de Kamlio une fois encore.
-Ce n’est que le début pourtant, l’encouragea la femme en fixant le collier.
-Ah oui ? Vous comptez poursuivre dans vos aventures alors ?
-Il faudra que vous preniez une direction tôt ou tard, non ?
-Elles sont plutot interessant, les votre, je dois l’avouer. Je ne regrette presque pas qu’elle soit tombée dans vos mains, cette amulette… Vous la voulez toujours ?
-Que vous puissiez voir à travers ne me dérange pas, Sharine.
-Ah vraiment, demanda t-elle avec plus d’intérêt ?
-Ce serait même l’occasion pour vous de voir de nouvelles expériences !
-Je vais peut-être envisager de vous la rendre, alors… Mais avant… »
La guenaude se mit à réciter à son tour des formules de magie profane et l’amulette en question fut entourée d’un halo de lumière bleu.
« Nous ne craignons rien, murmura le magicien à l’oreille de Kamlio qui se tendait sur son arme.
- Tenez, fit-elle en lançant le collier à Kamlio.
-Qu’avez-vous fait ?
-Elle l’a protègé pour qu’on ne puisse plus lui rejouer le même tour : l’invoquer.
-Je ne suis pas du genre à me laisser avoir une seconde fois par vos jeux, magicien.
-Mais maintenant que vous avez l’amulette, vous pouvez la controler non, s’enquit Baël depuis son coin ?
-On ne peut plus.
-Dommage, murmura t-il en réponse…
-j’ai une question, reprit Kamlio à l’adresse de la créature.
-Oui ?
-Quel est le fond de votre pensée sur le mage noir de tout à l’heure ?
-Ah oui… Ce n’est qu’un pauvre et faible idiot. Je veux dire : son idée était bonne ; la preuve elle aurait presque fonctionné ; mais sa méthode était exécrable, digne de vous autres humains en fait.
-Que voulait-il au juste ?
-Invoquer une guenaude pour tailler le bout de gras avec est stupide de toute façon, grogna Baël.
-Si vous pouviez éliminer une telle absurditée de la surface de ce plan, jeune humaine, gromella Sharine tout en regardant le Kelemite. Cependant Kamlio vit très bien dans son regard qu’elle faisait référence au magicien noir.
-Peut-être, à condition que vous participiez de votre côté, guenaude.
-Qu’avez-vous à proposé ?
-Je veux le soutient de votre magie, que voulez-vous en échange ?
-Portez simplement l’amulette toujours sur vous, je vous aiderai alors à tuer le mage et vous soutiendrai même dans d’autres situations, si je l’estime utile.
-Je la cacherais quand même lors de mes heures d’intimité, non, soupira Kamio ?
A sa surprise la créature répondit par un rire, elle avait un certain sens de l’humour et affichait clairement devant Baël un goût pour le sang que seul pouvait comprendre la guerrière.
-Et n’esseyez pas de me doubler Sharine, j’ai plus d’un tour dans mon sac.
-Je ne suis pas du genre voyeuse… Et oui, j’ai pu voir ça en effet, pas d’inquiètude.
Satisfaite, Kamlio remit la fameuse amulette autour de son cou et apperçut ensuite le sourire familièrement carnassier se dessiner sur le visage hideux de la guenaude.
« Bien, nous avons un contrat.
-Euh… Trop tard, esseya Nather en revenant soudainement à la réalité…
-Qui a t-il, Nather ?
-En fait, maintenant que vous avez mit ce collier, le contrat est signé en quelque sorte. Vous ne pourrez plus l’enlever à partir de maintenant. »


[note: maj dans ma fiche de présentation, ajout d'un thème musical qui correspond assez à kamlio (petite idée comme ça, essayez-donc ^^)]

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Mar 12 Fév - 4:48

Kamlio se reposait dans la seule et unique auberge du comté de Landraken, profitant de la chaleur provisoire que lui offrait un petit feu installé dans la pièce. Il lui faudrait s'habituer au bon vouloir d'Aurile désormais, si elle voulait avoir une vie pleine. Elle se rappela en silence la dernière chose qu'elle avait faite à Aldébaran: remettre une lettre à Argent par l'intermédiaire de l'aubergiste Jacho.

"Argent,

Je t'écris ces quelques lignes en toute hâte car le temps m'est compté. J'ai été victime d'une agression au lac de Mynareth par deux hommes travaillant pour la guilde criminelle du Poignard Volant. Rassure toi ça n'est pas lié à notre quête, il s'agit plutôt de représailles. Je te prie de me rejoindre au plus vite et sans ébruiter mon départ à Landraken. Je t'y confierai l'artefact ainsi que plus de précisions sur ce qui m'arrive. Veille bien à ne pas être suivie, peut-être la guilde sait-elle que tu es proche de moi.

Ta soeurette, Kamlio."


Soupirant, la jeune femme songeait au travail qu'elle allait devoir accomplir en tant qu'éclaireuse pour le comte, afin de payer son exile dans les terres du nord. De toute façon, elle pourrait toujours conserver un oeil sur ce qui se déroule dans la région des Côtes... d'autant plus que le comte s'inquiète de l'agitation anormale des orques au nord-ouest ainsi qu'à l'ouest de la ville.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glukosse
Légende Vivante
avatar

Nombre de messages : 501
Age : 28
Localisation : Nouméa
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   Lun 18 Fév - 22:51

Une douce lumière baignait sur son visage qui était alors froid il y a quelques heures. La pièce était plutôt grande avec une longue table de bois finement travaillée. Les murs eux aussi avaient un charme particulier car ils n'étaient pas de pierre brute. Encore à ce moment même, la délicieuse chaleur de la main caressante de la dame elfe lui laissait une agréable sensation au niveau du front et la touchait directement à l'esprit. Kamlio n'avait ressentit une telle chose qu'en compagnie de son parent adoptif, quand elle recherchait du réconfort dans ses bras.
Pour la première fois, la jeune guerrière était vide de tout désire de combattre, de prendre son épée. Les légendes et chansons que l'on récitait à propos de la légendaire guide de Reamwen n'étaient pas purement imaginés. Toutefois tôt ou tard son instinct reprendrait le dessus et elle irait rendre des comptes avec certaines personnes. Milo lui avait sauvé la vie, mais elle pensait toujours amèrement qu'il aurait dû venir plus tôt pour mettre fin au carnage. Natsha était, elle aussi et d'une certaine manière, responsable de son état pitoyable. Et pourtant sa situation n'est pas si déplorable. A vrai dire la jeune femme se détachera difficilement de son lit une fois remise en forme. Ici, entre les mains délicates de la dame elfe, les Tisons semblaient n'être qu'un mauvais rêve et la fente dans son plastron juste un vieux souvenir.

_________________
megaupload.com J2Y0UTKT
megaupload.com RCS4I47H
Thèmes musicaux de Kamlio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Kamlio Déloniel - {personnage principal}   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Kamlio Déloniel - {personnage principal}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formulaire de création de Personnage
» Le patronus de votre personnage
» Le personnage le plus alcoolique
» Personnage : RC : Sebastian Jones
» Le personnage à enfermer à l'asile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: