AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Keiko Migujiro

Aller en bas 
AuteurMessage
sclaoud
Paysan
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Keiko Migujiro   Jeu 20 Sep - 4:27

BG VALIDE

Nom :
Migujiro
Prénom : Keiko
Surnom : Aucun pour le moment
Poids : 46 Kilos
Taille : 1m57
Sexe : Féminin
Age : 23
Date de naissance : Le 27 du mois de l'Éteinte 1348 selon le calendrier des Vaux
Lieu de naissance: Fukama en la nation Kozakura, Kara-tur


(Je crois que c'est ce qui est le plus ressemblant)

Description : Une femme plutot petite et semblant très jeune, tout les traits typique de kara-tur si ce n'est ses cheveux blond, petite et svelte, elle ne possède pas cette grandeur humaine qu'ont habituellement les demi-elfe, mais plutot vu sa parenté de kara-tur, semble aussi petite et svelte qu'une elfe sans en avoir une réelle apparence. Ses oreilles n'étant que légèrement pointue, elle cache ses oreilles sous sa chevelure. Ses gestes et airs, bien que pouvant parfois peut semblé posé d'une quelquonque éducation de valeurs.

Signes particuliers : Portant en permanence un doux parfum de cerisier ainsi qu'un tatouage en forme d'étoile blanche sous son oeil gauche, un sourire ne quittant jamais ses lèvres.

Traits de caractère marqués : Exaspérante, débordante d'énergie, curieuse, positive quelqu'en soit la situation, un grand sens de l'humour.

Race : Demi-elfe solaire/asiatique
Métier : Apprentie Geisha
Lieu de vie actuel : Indéterminer
Classe Social : Noble(Je concidères les Geisha comme Noble, mais peut-etre me tromperai-je?)
Classe du pj : Barde
Divinité : Tymora(Ayant délaissé la religion des "8 millions de dieux" de Kara-tur)
L'arme de prédilection utilisée : Lance dont elle décore la pointe pour ressemblé a un baton de marche.(Ses véritables armes étant la dague, poivre a gratter ou éternué, ainsi que diverses poudres et subterfuges.)


Dernière édition par le Jeu 20 Sep - 14:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sclaoud
Paysan
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Keiko Migujiro   Jeu 20 Sep - 5:28

Le sourire d'une Geisha

Chapitre 1 : Rencontre exotique

Il est dit que les Geisha sont de fines fleures pouvant détourner un homme de sa route d'un simple regard, mais de ce coté là du continent, ce qui pouvait être tout aussi exotique qu'une Geisha, ce sont bien les elfes qui y sont plus rare que les dragons. C'est ainsi que cette histoire commenca, au départ de Galariel et Yano, de cormanthor à travers les région de l'est et du désert sans fin pour y retrouver un étrange objet. Tel était la mission pour laquel ils furent volontaires.

" Tu es sur de vouloir Galariel? tu sais bien que les elfes sont rares par la-bas, ils vont peut-etre te prendre pour un démon ou je ne sais quoi puisqu'ils n'en auront jamais vu."

"Ne t'inquiète pas pour moi, j'ai bien envie de visité cette contré éloigné après avoir terminé ce travail !"
Répondit-il un sourire aux lèvres.

Voila les paroles échangés avec son compagnon alors qu'ils partèrent pour leurs très long voyage. Après plus d,un mois de voyage et de danger, il arrivèrent enfin au pays de Kara-tur.

Maintes fois les gens ce rassemblèrent autour de lui, admiratif de par la beauté des elfes ou tentant de le chassé en le traitant de démons, quelques rares connaissant sa nature le protégèrent.

Ce fut le cas du seigneur local dont l'un des samourai avait visité l'ouest et avait demander a son shogun de les acceuillir après quelques explications. Ils passèrent quelques jours en ce lieu, c'est ainsi que Yoriko, Geisha souvent au chateau et Galariel se rencontrèrent, aussi étranges et magnifiques l'un pour l'autres, il passèrent leurs journées sous les romances. Promettant de revenir, l'elfe repartie avec son compagnon a la poursuite du but de son voyage. Il se passat près d'un mois avant le retour de Galariel, seul survivant qui semblait quelque peu choqué encore des évènements qui arrivâment.

Il passa près s'un an an ce lieu ou il vécu avec sa nouvelle femme, Yoriko, vint le jour ou ce qui semblait être de ses camarades vinrent et le persuadèrent de devoir repartir quelques temps. Alors que Yoriko était enceinte pour la première fois, il lui promit de revenir après avoir terminé ce qu'il avait commencer l'année précédente. C'est ainsi qu'il partie sans être revenu encore au temps de ce jour.

Chapitre 2 : Enfance d'une apprentie Geisha

Un enfance sans père, dicter par une mère à la patience infinit dont le sourire ne la quittait jamais. Elle passa ainsi les 16 premières années de sa vie ou elle apprit de part ses tuteurs a devenir une bonne geisha, les chants, les flatteries, la dance, la patience et bien sur le sourire dont elle eut comme meilleur tutrice, sa mère.

Bien que tout cela sembla être tranquille, la petite Keiko semblait malicieuse et toujours surprenante, toujours à discuter avec un passant sur les nouvelles de la region, imaginant le pays de son père ou à explorer quelques recoins des lieux ou elle se trouvait sans jamais aller trop loin, toujours prête a revenir a la première demande. Bien que fugant parfois la nuit visité quelques recoins non toujours recommandé, rejoingant quelques amis qu'elle s'était faite. Allant de petites aventures a quelques réprimandes de sa mère qui ne semblait pas vraiment se forcé a la corrigé, semblant comprendre la nature de la jeune fille. Elle était rapidement remarqué lorsqu'elle accompagnait quelques tutrices a des soirées chez des clients de part sa chevelure.

Ce fut plutot lorsqu'elle surprit le soupir chargé de tristesse de sa mère dans sa chambre qu'elle prit la décision de retrouver et ramener son père pour voir un véritable sourire sur le visage de sa généreuse mère. Dans les jours suivants, elle déclara sa détermination a sa mère qui aurait préféré qu'elle se trouve un mari ici... mais quoi attendre de la fille de son mari? Elle semblait empreinte du meme caractère. Ne pouvant que l'aider a préparer son voyage et priant les "8 millions de dieux" de veiller sur elle, la regarda partir quelques temps après. Ainsi la jeune femme partie vers le désert sans-fin et ses hordes de barbares sans connaitre les dangers qui l'attendait.

Chapitre 3 : Le désert sans-fin

Ce fut lors de cette traversé aux multiples dangers qu'elle apprit a connaitre les gens autour d'elles, voyageurs, marchands, mercenaires, il y avait peu de convoits qui traversaient les étendus désertique si ce n'est en étant tres nombreux et en se serrant les coudes comme en rationnant l'eau.

La traverser dura plus d'un mois, un mois ou elle fut mis a rude épreuve. Gardant son sourire aux lèvres, elle dut apprendre la cuisine, a ce defendre et a porter des vêtements plus léger. Son langage, ses bonnes manières et son humilité ne lui étant d'aucune utilité. Elle apprit donc le commun de l'ouest pour pouvoir se debrouiller et sous les récit des mercenaires, elle demanda a l'un d'eux avec qui elle devint ami pour s'entrainer a se défendre seul. Légère et petite, elle choisit donc la lance pour tenter de garder a distance son adversaire, n'étant pas faite pour les combats rapproché ainsi que la dague. Puis auprès de ce qui semblait une sorcière, bien que disant ne pas l'être, elle apprit les bases de l'alchimie, cet art ou il était possible de tiré d'étranges effets de ce qui pourrait semblé commun et simple. Suite a quelques embuscades et attaques de barbares, problèmes internes dans le convoie et morts, ce fut une femme transformer mais toujours avec le même sourire qui arriva dans les régions tempérés de l'ouest. Remerciant les gens qui finirent le voyage avec elle, elle prit sa propre direction a partir de ce moment pour visité ce vaste monde.

Chapitre 4 : La recherche paternelle

Elle passa les années suivant a recherché activement son père, découvrant les cités elfiques et apprenant a ses dépends parfois les dangers de cette partie du continent, ce retrouvant parfois prit à mendier le logie ou a ressortir d'attaque de coupe-jarette grace a la vitesse de sa fuite. Vivant parfois elle-meme de petits larcins, mais n'abandonnant jamais son sourire.

C'est ainsi que d'une région a l'autre, elle apprit la grandeur qu'avait ce monde, la cruauté et sa beauté, apprenant l'elfique de ses passages en ces villes. Peu de traces, mais tout de même, elle réussi à retrouver le dernier lieu ou il aurait été vu après 4 ans de recherches. Remerciant Tymora qui semblant maintenant veillé sur elle, ayant délaissé ses anciennes croyances qui semblant bien futile en ce monde.

Chaptire 5 : Rencotre fortuite

Ce fut a neverwinter qu'elle retrouva la trace de son père, ce dernier semblait y avoir disparu quelques mois plus tôt. Elle si rendit, commencant a questionné les gens des villes sans se rendre compte qu'elle était observée. Alors qu'elle rentrait a l'auberge ou elle avait prit sa chambre, elle fut assaignit par deux hommes, eut-elle tout juste le temps de ce defendre quelques instants avant d'être désarmer puis assommer.

Elle ce réveilla plus tard dans la nuit, au fond d'un cachot, un elfe l'observait près d'elle, il semblait mal au point, peut-etre avait-il été torturé. Alors qu'elle se reprit, ils se mirent a discuté quelque peu de ce qu'était ce lieu, ainsi elle découvrit sont nom; Galariel ! Surprise et incapable de retenir d'avantage ses questions, de longues discutions eurent lieux, Galariel admirant sa fille et explicant qu'il n'avait pas pu terminer sa mission qu'il effectuait dans l'ouest, ayant du fuir longuement a son retour et n'ayant pu apporter finalement l'objet a un vieu mage qui devait le detruire, mais s'etant fait attraper avant cela. Elle lui dit qu'elle l'aiderait lorsqu'ils seront sortie de ces lieux et lui fit promettre de retourner auprès de sa mère après que cela fut terminé. Alors qu'elle finissait par le convaincre et pensait a un plan pour sortir, des hurlements ce firent entendre de loin, puis des bruits de combat. Finalement Deux hommes et une femme arrivèrent à la course, affrontant et abattant rapidement le geolié.

Après quelques brèves salutation, le trio ouvrit la porte et aidèrent la jeune femme a faire marcher son père qui etait en mauvais état, fuyant les lieux qui semblèrent des souterrains, ils quittèrent alors ces caves par une maison abandonné alors que le mage du groupe faisait reculer les assaillant sous un mur de flamme. Ils prirent finalement la route d'un logie sûr, keiko n'ayant jamais arrêté de sourire, heureuse d'avoir retrouver son père.

Chapitre 6 : Tel père, telle fille

Après quelques hésitations, Galariel laissa comprendre qu'ils pouvaient parler librement devant sa fille qui était aussi tête brulé que lui parfois. Ainsi elle comprit quelque peu qu'ils faisaient tous partie d'une étrange organisation qui cherchait a maintenir l'équilibre de ce monde et qu'ils devaient récupéré de médaillon qui fut prit a Galariel par l'organisation du Trône de fer.

Après avoir amener un médecin à Galariel, ils se préparèrent a repartir immédiatement, se dirigeant vers une autre entré des souterrains, Keiko écoutant attentivement chacunes des paroles dites par ses compagnons du moment qui pourrait bien lui sauver la vie lors des prochaines heures.

Ils descendirent dans des égouts et traversèrent maintes tunnel, affrontant quelques créatures et hommes, ainsi que dejouant pièges et sécuriter des lieux. Après maintes dangers et keiko parfois sauvés par ses compagnons, le groupe atteingnit un lieu qu'il ressemblait a une grande salle, une large bataille commenca qui semblait désavantager alors que le trio courageux sortaient leurs plus puissants atoux, Keiko les soutenant de son mieux de ses petites actions qui sut supporté les gens. Alors que tout les ennemis étaient presque tous au sol, vint un dernier combat entre le trio et ce qui semblait etre le puissant magicien menant les hommes de ces lieux, keiko restant à distance sous la puissance de ce combat qui la dépassait.

Elle contourna le combat et fouilla les lieux rapidement pour découvrir ou se tenait le médaillon, entourer de magie tres certainement à la lueur. Alors que l'ennemi lui commanda de s'éloigner de là et se prépara a l'attaquer, elle se cacha dernière le piedestale soutenant le médaillon. La magie du mage ricochant sur la barrière et puis revint sur lui, rendant instable la protection magique du thaumaturge et semblant le faire chancelé, alors le trio en profita pour offrir les derniers coups qui le firent tombé, enfin vaincu.

La barrière de protection du piédestal tomber en meme temps que son créateur, keiko pu récupérer le médaillon, offrant un sourire victorieux à ses compères.

"Et bien, si cela n'est pas un sourire digne de Tymora, n'arrête jamais de sourire petite Keiko, tu portes chances a ceux qui t'entourent !" dit l'un d'eux. Tous partir à rire de la petite blague, keiko aussi, ce décidant tout de même a croire ces paroles et prenant la résolution de sourire à la vie quelleque soit les épreuves.

Rejoignant son paternel ensuite, quelques jours de discutions dans le groupe eurent lieu, les gens envoyant un rapport des évènements. Keiko souhaitant finir le travail a la place de son père et lui demandant de rentrer voir sa femme qui l'attendait depuis plus de vingt ans. Acceptant finalement, Galariel fut escorter vers la frontière du désert sans-fin ou il pourra prendre sa retraite auprès de sa femme. Après lui avoir dit au revoir, la femme du groupe, Céléria, accompagna la jeune femme jusqu'à travers les vaux, allant a la rencontre du vieu mage pour détruire cet objet insolite. Discutant tout le long du voyage et apprenant un peu plus sur ce monde de la part d'une femme qui se disant barde, semblait connaitre bien des choses qu'elle était prête a transmettre de son art oral a keiko.

Chapitre 7 : L'inachevé

C'est ainsi qu'avec sa nouvelle tutrice, elle rencontra un vieu mage tirant sur sa pipe et un elfe dans une tour quelques part dans les vaux. Suite a la destruction de la relique, keiko passant près de 2 ans avec sa nouvelle amie dans la région des vaux, ce faisant apprendre maintenant les subterfuges qui pouvait existé a travers la magie bardique et démontrant quelques petites recettes d'alchimie qui pourraient lui être utile un jour ou l'autre. Bien qu'apprenant que ce groupe ce faisant appelé les Ménestrels, elle choisit de ne pas les rejoindre si ce n'est pour le moment, ne se sentant pas prête pour des aventures si grandes et dangereuses, mais prévenant qu'elle serait toujours prête à aider si elle le pouvait.

Alors qu'elle était repartie vers Kara-tur, elle fit la rencontre d'une autre voyageuse partant vers l'ouest. Rapidement ce liant d'amités et même de complicité. Arielle, cette femme semblait remplie d'expérience et porté un poid énorme sur ses épaules, parlant d'une lointaine région très peu connu bien plus a l'est que kara-tur ne pouvait l'être. Lors de ce voyage, nombreux évèements se passèrent trop vite pour la jeune femme encore inexpérimenté. Attaque de monstres qui lui semblait terrifiant et de nombreux mages, elle n'aurait jamais pu survivre si ce n'était encore du sourire de Tymora et sa compagne qui se révéla puissante magicienne. Keiko, ne comprenant pas tout ce qui arrivait, mais avait deviné que cela devait avoir un lieu avec les étranges tatouages étoilés d'Arielle qu'elle portait autour de son cou, il n'était point dure de voir qu'elles étaient étranges, surtout lorsqu'elle les avait vu luire la nuit tombé, telles les étoiles des cieux. Un soir hélas tout cela finit bien mal, car finalement usant peut-etre trop de sa magie, Arielle sembla disparaitre, ce désagrégeant en particule de magie avant de s'éloigné parmis les étoiles. N'ayant laissé dans les souvenirs de Keiko, un grand sourire triste comme souvenir.

C'est ainsi que peu de temps plus tard elle reparti vers chez elle à Fukuma alors qu'elle entendit parlé en Shou Lung, de ces cotes d'Opaline a l'est avec lesquels le commerce avait reprit, longtemps tenu a distance de par les nombreux sahuagins, créant une véritable tragédie. Ne sachant si cela était un caprice de Tymora ou d'un autre dieu, elle se dirigea vers le grand port de la cote pour commencé son périble. Elle se fit faire un tatouage en forme d'étoile a huit pointe sur la joue, en souvenir de cette amie qui lui fut si chère. Sur le port elle offrit aux vastes étendues d'eau son plus beau sourire, car elle était sur le point de commencé sa véritable aventure a elle et au nom d'Arielle, elle offrait donc à cette mer sauvage, un sourire de geisha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Keiko Migujiro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage PV: Medusa Keiko Kairi Zazie....
» Cueillette... ( pv Keiko )
» Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]
» Galerie de Keiko Yume
» Fan Club Keiko Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: