AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ezriane [Peronnage Principale]

Aller en bas 
AuteurMessage
sylvain59000
Bachelier
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 29
Localisation : Lille (59)
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Ezriane [Peronnage Principale]   Sam 29 Mar - 10:37

Ezriane




Nom : Elitrone Al Eönias
Prénom : Ezriane
Surnom : Ezriane
Âge : 125 ans
Sexe : Femme
Yeux : noir
Race : demi-elfe
Taille : 1M60
Poids : 60kg

Date de naissance : aucune trace d’acte de naissance
Lieu de naissance : une petite colonie elfe dans les terres du nord
Profession : mercenaire
Lieu de vie actuel : l’auberge de Luta
Divinité : Eldath
Classe du PJ : Prêtre
Arme de prédilection : Epée

Signe(s) particulier(s) : Une peau très blanche, qui montre sont appartenance aux elfes de la lune, lorsqu’elle regarde celle-ci, elle semble comme hypnotiser.

Description : Grande, mince, avec une beauté naturelle, venant de ses origine elfes, elle reste discrète sur elle-même et sur ses origines, elle s’intéresse plus aux autres qu’a elle-même et à ce qu’est devenue ses parents.

Traits de caractère marqués : Courtoise et amical, elle ne refusera jamais d’aider une personne réellement dans le besoin.

Le début de la vie

Il y a de cela 125 printemps, naissez un petit être à la peau blanche comme l’éclat de la lune.
Sa mère une elfe de la lune, la tenais dans ses bras, à coté d’elle se trouver son marie, un humain, robuste, musclé. Le petit bébé les regarda en souriant, mais elle ne se doutait pas de ce qu’elle était.


Rejeter par les autres

Plusieurs printemps passèrent, il était temps pour Ezriane de commencer sont apprentissage (les cours ^^), mais quelque chose d’inhabituelle se passa pour elle, quelque chose qu’elle n’avait jamais ressentie avant. Quand elle arriva dans la salle, tout les elfes la regardèrent avec une regarde de dégout et de colère, cela la rendit mal alaise, après quelque seconde, elle pris son courage à deux mains, et elle avança dans la salle et voulue s’assoir à coté d’une jeune fille aux cheveux blond, mais quand elle arriva à hauteur de la table, la jeune fille luis dit « je ne veux pas d’une wase aco à coté de moi ! » sur ses mots, Ezriane sentie les larmes lui montée au yeux et partie en courant de la salle. Arriver chez elle, sa mère vie son visage et compris ce qui s’était passé, et lui expliqua le mieux qu’elle put la réaction des autres enfants, suite à cette discussion, Ezriane prit son enseignement de sa mère et ne remis plus jamais les pieds dans cette salle.

La révélation

Ezriane venait se fêter ses 60 printemps, c’était une belle et jeune fille, intelligente, et gentille, mais elle ne sentait pas combler, elle n’avait pas la sensation de se rendre utile auprès des gens de son peuple, malgré la haine qu’ils éprouvaient envers elle par son mélange, elle ne pouvait pas réprimer une terrible envie de se rendre utile envers eux.
Puis, un jour, l’un des grands elfes du village tomba très malade, toutes les potions y passèrent pour essayer de le soigner, mais rien n’y fut. Ezriane qui se balader se jour la sur la place entendit une conversation entre deux elfes :
il faut l’appeler, il est le seul à pouvoir le soigner »
tu est fou ! Nous ne pouvons pas, il n’acceptera jamais, nous l’avons banni, rien ne pourrais le faire accepter »
il faut essayer »
comment un wase aco pourrais aider un elfe ?! »
écoute fais comme tu veux, je vais le voir, peut être acceptera t’il… »
tu est fou ! »
L’un des deux hommes parties du village, ont ne le revis pas pendant deux nuits, puis, un matin, il revint avec un autres homme, les autres personne du village évitèrent l’inconnue, comme il évite Ezriane, qui d’ailleurs pris l’initiative de les suivre. Arriver dans la demeure de l’elfe malade, elle entra avec eux, mais les personnes à l’intérieures la mirent dehors, lui disant « cela n’est pas pour les enfants, ni les wase aco ».
L’inconnue, qui était entrain d’observer le corps du malade se releva au son de cette phrase, se retourna vers Ezriane et murmura « wase aco », il regarda Ezriane dans les yeux et lui dit « laisser la venir, elle a le droit de voir… » Les elfes laissèrent Ezriane passer « vient à coté de moi ma petite ». Elle se plaça à coté de l’homme et le regarda, il lui sourit un bref instant, puis se repencha sur le malade, enfin il appliqua ses mains sur le torse de l’homme, il prononça quelque parole auxquelles Ezriane ne compris pas un mot, puis quelque chose d’étrange se passa, les mains de l’homme se mirent à chauffer, et a rougirent, puis le corps du malade devient blanc durant quelque seconde, puis l’homme retira ses mains, c’était fini, l’elfe était guéri, il ouvrit les yeux, et croisa ceux de l’homme qui venait de le soigner, et des traits de colères de formèrent sur son visage, à ce moment là l’homme dit « ce que j’avais à faire ici est fait, je vais me retirer » et il quitta la demeure.
Ezriane lui courue après « excuser moi ! » l’homme s’arrêta et se retourna poussant un profond soupire « que puis-je pour toi ma petite ?» un sourire bien veillant sur les lèvres.
« Comment vous avez fait ca ? Le guérir avec vos mains ? »
« Eldath ma aider » toujours souriant
« Eldath ? C’est qui ? »
L’homme rigola de bon cœur « il s’agit d’une déesse »
« Et vous pouvez soigner les gens ? »
« Elle me prête sont pouvoir pour venir en aide au autres. »
« Apprenez-moi ! »
L’homme ouvrit la bouche, étonné de ce qu’il venait d’entendre
« Je…bien…heu…il faudrait en parler à tes parents »
« D’accord, venez » elle prit l’homme par le bras et le tira jusque chez elle
Après une longue discutions entre l’homme, Ezriane et les parents d’Ezriane, il apparue que ce que voulais faire Ezriane était d’aider les autres, et que la déesse Eldath pouvais l’aider, l’homme qui se prénommer Eltrame, fut autoriser par ses parents à lui apprendre tout se qu’il savait.


L’apprentissage et la Catastrophe

Plusieurs printemps passèrent depuis le jour au Ezriane commence son apprentissage, elle avait le droit de revoir ses parents une fois toute les nouvelles lunes.
Elle était douée, dans ce qu’elle faisait, Eltrame était très fière d’elle.
Mais un jour, elle avait alors 80 printemps, un elfe du village vient chez Eltrame, et lui expliqua que la village avait été attaqué par des forces obscures, qu’il n’avait rien put faire et qu’ils avaient besoin de lui. À ces paroles, Ezriane commença à s’inquiéter pour ses parents, regarda Eltrame, qui avait bien compris ce qu’elle voulait faire, et lui fit un signe positif de la tête, a peine avait elle vue ce signe qu’elle commença à courir vers le village, jamais elle n’avait courue aussi vite, la nuit commença à tomber quand elle arriva au village.
Ce qu’elle vue, la figea sur place, les maisons étaient en feu ou écrouler, sur le sol ont pouvaient voir des corps d’elfes et d’humain morts baignant dans le sang. Le cœur d’Ezriane battait à ses oreilles à lui faire perdre la tête, elle reprit sa course jusque la maison de ses parents, qui était au bout du village. Sur sa course, elle croisa un humain, qui avait l’air mal en point, elle s’arrêta un instant, pour lui proposer de l’aide, mais a peine vue t’il ses oreilles qui s’écria « meure chien d’elfe ! » et il se jeta sur Ezriane, commençant à l’étrangler, elle se débâtie, cherchant quelque chose pour assommer cette homme, sa main trouva une poignée d’épée, qu’elle sera le plus fort qu’elle put et enfonça d’un coup violent dans les côtes de son agresseur, l’homme tomba mort sur le coup.
Elle le retira et le posa sur le coté, et commença à pleurer, c’était la première fois qu’elle tuer quelqu’un, au bout d’un bref instant, elle reprit contenance, et se rappela son but, sa maison, ses parents et repris sa course pour arriver enfin devant la demeure où elle s’arrêta net.
Elle était en ruine, deux corps était pendus sur la façade, mais Ezriane ne pouvaient les distinguer, elle s’approcha et vie sa mère et son père, mort approcher à la façade de la maison, cette vision la figea d’effroi, elle d’approcha d’eux et pleura à chaudes larmes et resta la toute la nuit, le lendemain matin, elle les décrochas, les emmena vers la forêt, ou elle les enterras, à la fin de ce devoir fastidieux, elle vie Eltrame, et le regarda dans les yeux, il lui dit « je comprend ma petite, va et que Eldath soit avec toi »
« Merci, que Eldath soit avec vous aussi »
Puis elle partie en direction de la côte en espérant pouvoir y refonder des espoirs, car ici, rien ne lui laisser entrevoir cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zatos59.skyblog.com/
 
Ezriane [Peronnage Principale]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: