AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Assan Kurta'Kir Al'Malik (personnage secondaire)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rigald
Paysan


Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Assan Kurta'Kir Al'Malik (personnage secondaire)   Lun 17 Mar - 13:37

Histoire personnelle


[Certains passages de l’histoire du personnage peuvent avoir été passé sous silence. Un peu de mystère, créfieu !]

Prénom : Assan Kurta’Kir (traduction approximative : Assan le Loup-Gris)
Nom : Al’Malik
Âge : 20 ans
Clan : -
Ordre et statut : Gardien de l’Ordre de la Louve Blanche
Classe : Druide animiste – Métamorphe
Totem : Panthère
Dieu : Nobanion
Race : Demi-elfe
Familier : Meyan Al’Malik – panthère noire



Description :

Cet homme à l’allure suspecte au premier abord atteint le mettre soixante-dix pour quatre vingt kilos. Il se vêtit d’une sorte de robe aux longues manches qui arborent des symboles cabalistiques : des cercles de couleur blanche. Le vêtement, bien qu’intact, arbore les signes du voyage, notamment en forêt, ainsi de-ci de-là on trouve des feuilles et des brindilles.
Malgré sa capuche, on distingue une couleur de peau mate ainsi qu’une physionomie gracieuse et belle, révélant le fait qu’il est un demi-elfe. Sa longue chevelure est noire aux reflets violets, dont des tresses viennent sur son torse. Cela donne un éclat merveilleux à ses yeux gris en amande.
On constate toutefois sa faible carrure, sans doute dû à son origine elfique, explicitant par la même occasion la grâce, voir le flottement avec lequel il se déplace.
Ses mains et ses avant-bras sont entièrement bandés d’un tissu de soie de qualité mais abîmé par l’usage.


Naissance, autre destin :

Assan est le fruit d’une union interdite, entre un elfe voyageur et une humaine de sang "royal" d’une tribu du désert des murmures sans fins. Le couple fut banni du royaume alors que l’enfant allait naître. Il vint au monde dans le désert, à l’intérieur d’une caravane. Le groupe - composé du couple, de l’enfant, de quelques gardes et serviteurs restés fidèles à leur maîtresse - voyagea longtemps.
Un an plus tard, arrivant à quelques centaines de kilomètres de la Côtes d’Opales, ayant affrontée ou évitée maints dangers, la caravane tomba finalement dans ce qui sera la fin de son expédition. L’embuscade avait été très bien préparée, l’attaque n’a pas duré longtemps. Bandits ou assassins venus sur l’ordre de la tribu du désert, n’eurent aucune pitié.
Dans la folie du combat, le couple s’enfuit avec l’enfant. Poursuivi, le père fit barrage mais la mère se prit une flèche dans le dos en continuant toutefois à s’enfoncer dans la forêt. Le surnombre vint à bout du père au bout d’un moment. Avant de partir à la poursuite de la mère et de son enfant, la troupe fut rappelée pour cesser le combat et venir partager le butin.
Ayant couru sur des lieux et des lieux, aussi longtemps que son corps le lui permit, la mère s’effondra sur le sol neigeux de la forêt, serrant l’enfant une dernière fois dans ses bras avant de relâcher son dernier soupir avec une larme.

Découverte étrange, éducation :

Dans la forêt et le froid, dans le bras de sa mère décédée, l’orphelin attira par ses cris tout les animaux à proximité qui l’entourèrent. Etrange scène où se réunirent prédateurs et proies en un cercle quasi-parfait. Arriva alors une dizaine de femmes encapuchonnées, des druidesses, qui recueillirent l’enfant et qui honorèrent les défunts.
Ces belles dames humaines ou elfiques formaient un groupe nommé « L’Ordre de la Louve Blanche » car étant animistes, elles étaient sous la direction d’un esprit loup très puissant qui leur disait ce qu’il fallait faire pour protéger et améliorer leur habitat. Elles se faisaient appeler les Dix Dames.
Elles furent surprises par les tatouages sur les mains et avant-bras de l’enfant. Il s’agissait de lettre draconnique indiquant le nom de l’enfant « Assan Kurta’Kir Al’Malik » et de son origine « royale ». Le reste ressemblait à des symboles cabalistiques. Ces lettres et symboles se déformèrent avec le temps, ce qui les rendit impossible à déchiffrer.
Vivant au plus profond de la forêt, elles l’éduquèrent dans le plus grand respect des traditions druidiques. Elles lui enseignèrent également la langue des dragons et des animaux, les deux langues parler dans l’ordre ainsi que l’elfique et l’humain, les langues de son sang-mêlée.

Voyage, sauvetage, promesse :

Douze ans plus tard, il était devenu un véritable druide. C’est à ce moment qu’il partit en voyage pour comprendre le monde et ses maux. C’est durant ce long voyage vers des villes humaines qu’il rencontra une panthère blessée, poursuivi par des humains. Faisant fuir les braconniers par divers moyens et les animaux présents, et soigna l’animal.
S’enfuyant, il remarqua que la bête le suivait non pas comme un prédateur une proie mais comme un compagnon. Il comprit alors qu’il avait trouvé son familier, son compagnon, son frère d’arme. Sa sœur d’arme en réalité.
Revenant chez lui, l’esprit de la Grande Louve fit donner à l’animal le nom de famille d’Assan, car il s’agissait à présent de sa sœur. Le jeune homme lui donna alors le nom de Meyan, le nom supposé de sa mère faisant parti des tatouages.
Il s’avéra que la panthère était douée d’intelligence humaine ou quasi-humaine. Les personnes présentes devinèrent que du sang féerique coulait en elle et que cela lui octroyait ce qui lui fut nécessaire pour comprendre le rituel d’union qui s’en suivit entre elle et le demi-elfe. Seule la barrière de la langue empêchait la panthère de parler normalement.

Nouvelle amitié, ascension :

Avec le temps ils nouèrent un lien puissant et une indéfectible amitié. Ils affrontèrent maintes périples, eurent maintes expériences, rencontrèrent le bien et le mal, y faisant face en une seul unité.
C’est d’ailleurs à la suite de cela, qu’au cours d’une majestueuse cérémonie, Assan devint Gardien de l’Ordre de la Louve Blanche. Titre affirmant sa place au sein de ce groupe de femmes, lui donnant certaines responsabilités.
C’est au cours de cette cérémonie, on lui enseigna les secrets de la métamorphose, de ses dangers mais aussi de ses avantages en certaines situations. On le mit en garde à maintes reprises et il les comprit. Il appris rapidement ce qu’elles avaient à lui enseigner mais il ne parvint pas à les maîtriser tout de suite. Les Dix Dames le réconfortèrent dans son échec en lui disant qu’il lui manquait pour le moment les autres compréhensions de ce monde.
Elles lui transmirent des tablettes qu’il devra étudier pour ces fameuse autres visions du monde. Toutefois, il ne devra le faire que quand il s’en sentira près et qu’il n’agira pas sous le coup de l’excitation ou de la soif de savoir, mais bien pour répondre à un besoin profitable à la majorité.

Trouble, responsabilité, devoir, valeur à prouver :

Il exerça sont devoir de Gardien avec ferveur et à merveille. Cela dura jusqu’à sa vingtaine d’années, jusqu’au jour où l’Ordre le convoqua en une grande réunion où la Mère Louve était là. N’ayant aucune pratique dans la magie de la Toile, elles lui expliquèrent ce qu’il n’avait pas ressentit.
Plus loin, beaucoup plus loin vers le nord, se trouve un royaume où se sont produits des événements magiques importants pouvant être de mauvaises augures. Les Dix Dames lui confièrent la tâche de recueillir le maximum de renseignements sur la nature de ces événements et de leur envoyer ces informations afin qu’il reçoive de nouvelles instructions.
N’ayant guère le choix et voulant prouver sa place au sein de l’ordre, il partit, accompagné de Meyan, vers une ville humaine nommée Aldebaran.
Bien qu’il voyagea dans son domaine de prédilection, il rencontra maints dangers, en particulier sur les terres du royaume où les animaux même semblaient changer, beaucoup plus agressif qu’à l’accoutumé.

Désarroi, tape dur, choc rude, séquelle :


C’est même pour cela qu’il se retrouva à son plus grand désarroi à devoir en tuer. Mettant cela sur le compte de ces troubles magiques, il poursuivit jusqu’à la cité elfe de Reamwen, où il pût en apprendre plus sur la région.
Voyageant vers Aldebaran, il se fit surprendre par une créature des plus monstrueuses dont la fureur était impossible à calmer, une sorte de crocodile géant à l’armure écaillée d’un vert sombre des plus inquiétant. Appelant à l’aide, un loup vint à sont secours. Toutefois cela ne suffit et l’animal courageux fut brisé sous la queue de la bête. Il ne doit sa vie qu’à son réflexe d’avoir invoquer l’harmonie de la terre lorsque la bête le frappa. En se déplaçant très lentement sous la terre, il parvint à s’enfuir.

[Ce qu’il ne sait pas lui-même et vous non plus mais pour rajouter un peu de « fun » dans le perso :
Toutefois, le choc fut rude lorsqu’il rentra dans la terre, et toutes ses pensées se mélangèrent. Ses souvenirs, ses savoirs, ses savoir-faire, son expérience, ses habitudes, ses rencontrent, etc… Tout. De cela en résulte une drôle de séquelle. Ses savoirs, notamment celui de la métamorphose, se sont mélangés avec ses souvenirs de rencontre. Cela donne, lorsqu’il se transforme, qu’il perd sa personnalité de demi-elfe druide animiste et tout le barda, et prend une personnalité en adéquation avec les grandes bases d’Assan tout en tissant subconsciemment une histoire à cette nouvelle forme. On peut résumé cela en « troubles multiples de la personnalité ». Multiples pour chaque forme qu’il peut prendre le don de Métamorphe.]

Remise sur pied, arrivé à Aldebaran, le commencement :

Après s’être soigné et reposé de ses blessures, Assan en temps que druide animiste accorda aussi bien qu’il le pût des obsèques pour le loup défunt. Après ce jour cérémonieux et d’excuse à la meute à qui il appartenait, le jeune druide se dirigea vers la grande ville humaine.
De plus, durant le combat, les tablettes que lui avait remis les druidesses sont tombées dans la zone de combat. Ceci l’obligea à les rechercher avec une grande discrétion. Toutefois, il ne les trouva pas, rien n’indiqua que la bête les avait détruite ou prise, nulles traces tout simplement.
Arrivé à la ville, il envoya Meyan dans la forêt pour qu’elle l’attende sans faire de grabuge. Il entra alors dans la ville. Et à présent il est là, parmi des habitants suspicieux et inquiets, des personnages violents et sans scrupules, mais aussi des êtres de raison, bien qu’ils soient peu nombreux.

Là commence son aventure, là commence son histoire en ce royaume…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigald
Paysan


Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Assan Kurta'Kir Al'Malik (personnage secondaire)   Mer 2 Avr - 10:31

*Assit au bord de l'eau, il regarde de sa haute stature l'homme assis à côté de lui et le sac à côté de celui-ci*

- Assan, tu pouvoir me passer la nourriture ?

*Celui-ci est habillé d'une robe grise couverte de symbole cabalistique blanc. Il est également assis à la droite du grand être. Il ouvre sa sacoche d'où des herbes, des potions et divers objets précieux en sortent. Il prend un tissu souillé par le contenu saignant et la tend son impressionnant compagnon. Ce dernier nota d'un regard étonné qu'il avait la viande dans la main gauche et dit :*

- Comment tu avoir faire ça ?

*Son interlocuteur ne lui répondant pas, il déballa la viande et commença à manger. Au bout d'un moment, le dit Assan prend la parole sans détourner le visage du centre du lac*

- Enrot, mon ami, lorsque je t'ai rencontré tu étais en difficulté et je t'ai sauvé d'un mauvais pas. Tu m'as alors juré de me servir pour me rembourser cette dette. Je t'ai alors demandé de venir ici pour que je puisse te contacter. Je voudrais que tu face quelque chose pour moi, car tu as attiré l'attention sur toi en tuant les tribus de nuisibles du coin. Je veux que tu surveilles et que tu traques toutes créatures nuisibles aux activités humaines comme les ogres, les trolls, etc. Tu déposeras leur corps à la limite de la portée des armes des remparts de la ville. Il faut que les gens comprennent que tes intentions ne sont pas mauvaises et qu'ils n'ont aucune raison de te faire du mal.
- Je comprendre ta demande et tes raisons. J'obéir à cela car je te être redevable de ce que tu avoir faire pour moi.
- Je te remercie. Mais tâches à l'avenir de te faire plus discret, car des traques vont être organisés pour te trouver. Les humains pensent que tu es venu faire du mal.

*un hurlement de rage inhumain se fit entendre dans un vallon derrière eux. Les deux protagonistes se mirent immédiatement debout. Assan prit son sabre et le dit Enrot agrippa sa hache double.*

- Aller-y
- Oui, mais restons sur nos gardes.

*ils se mirent à courir en direction du cri. Et là ils le virent, l'ogre. Celui-ci était en train de manger le grouilleu qu'il venait d'attraper. Sans réfléchir plus longtemps et sans dire mot ils chargent. Assan se transforma en panthère en courant et fut le premier sur sa cible. Il lui sauta sur le dos et le mordit profondément au niveau de la nuque. La surprise permit à Enrot d'armer ses bras puissants et d'abattre son arme sur l'épaule de la créature. Heureusement que le cuir tanné d'Enrot amortit le revers de la massue de l'ogre, car un être humain aurait été broyé. La panthère quant à elle ne cessait de griffer et de mordre tout en étant ballotter. Sa monture improvisée essayait quant à elle la désarçonner de ses grandes mains poilues et de ses gestes grossiers. Esquivant un coup, Ernot se pencha et fonça tête première dans le torse de son adversaire. Les cornes s'enfoncèrent alors profondément dans ce qui servait de poumons à l'ogre. Le minotaure se retira et Assan sauta à terre tandis que l'ogre tomba dans une dernière suffocation. Assan, se détransformant :*

- On va appliquer ce dont je viens de te parler. Prend son corps et va l'exposer à une distance sûr de la porte nord d'Aldebaran. Fais toi voir des gardes sans gestes hostiles puis enfuis-toi. Retourne dans la forêt et caches-y toi bien. Je te contacterai plus tard pour t'informer de l'évolution de la situation.
- Je avoir compris. J'espérer pouvoir te revoir bientôt, mon ami.

*Assan le gratifia d'une tape sur l'épaule et partit dans les collines. Pendant ce temps, le minotaure, benêt ou tout simplement gentil et obéissant, s'exécuta et alla poser le corps à l'endroit indiquer, à l'effarement complet des gardes qui n'eurent même pas armé une baliste ou sortis une épée avant que la bête qu'il traque depuis des jours dépose le cadavre de l'ogre et s'en aille en leur lançant un sourire.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Assan Kurta'Kir Al'Malik (personnage secondaire)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The hobbit
» 06. Demandes de Kinjutsu/Personnage secondaire ou de PS
» 06. Demandes de Kinjutsu/Personnage secondaire ou de PS
» 07. Demandes de Kinjutsu, personnage secondaire & PS
» Formulaire de création de Personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: