AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]

Aller en bas 
AuteurMessage
~Syr~
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Ajaccio
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]   Ven 30 Nov - 2:15

BG NON VALIDE



╔═════════════════╗
Hiriel Dearmon N'a Shez Baernon
╚═════════════════╝



Nom : Dearmon N'a Shez Baernon
Prénom : Hiriel
Surnom : Hiri [Uniquement son frère]
Poids : 43Kilos
Taille : 1m61
Sexe : Homme
Age : 114 ans
Date de naissance : Le quinzième jour d'Éleinte en 1238 CV
Lieu de naissance: Menzoberanzzan, Ombreterre.

Description : Des cheveux court jusqu'au bas de la nuque, blanc comme neige, des yeux mauve au reflet d'une fleur de lilas abandonné, comme le reflet de sa solitude. Hiriel est un homme de petite taille, il semble frèle, fragile comme de la porcelaine, mais il n'en est pas moins dangeureux. Toujours en armure de cuir ne portant aucun signe distinctif, si ce n'est quelques déchirures par-ci par-la, son visage est fin et taillé avec soin, ses joues fines, sont sourire tendre pour un visage drow, il a acquis la grâce des elfe dans ses mouvements, sang depuis longtemps bannis, quand il vous toise son regard reste insonsable, vous ne pouvez savoir s'il vous regarde bien vous, ou s'il cherche a tranpercer votre âme pour lire en vous.
Signes particuliers : Il porte une bouclier d'oreille sur l'oreille gauche, elle orne un masque aux yeux bleus, symbole de Vhaeraun, il porte dans son dos un tatouage d'une panthère aux yeu s jaune qui fixe le ciel
Traits de caractère marqués : Hiriel est quelqu'un de méthodique, sanglant, cruel et violent. Mais il n'en est pas moins très intelligent pour quelqu'un de son espèce il sais se cacher, jouer un autre rôle et se faire passer pour quelqu'un de gentil quand il le faut.

Race : Drow
Métier : Voyageur
Lieu de vie actuel : Nomade
Classe Social : Noble Déchu
Classe du pj : Roublard / Assassin
Divinité : Vhaeraun
L'arme de prédilection utilisée : Deux épées courtes et l'arc long

-----------------

Portrait du personnage pour ceux qui le désirent :
>> Hiriel Shez Baernon <<


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khdream.fr-bb.com/index.htm
Firnwath
Bachelier
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]   Ven 30 Nov - 2:42

╔═════════════════╗
Telvin Dearmon N'a Shez Baernon
╚═════════════════╝





Nom : Dearmon N'a Shez Baernon
Prénom : Telvin
Surnom : Tali [Uniquement son frère]
Poids : 46Kilos
Taille : 1m64
Sexe : Homme
Age : 121 ans
Date de naissance : Le premier jour de Flammerige en 1231 CV
Lieu de naissance: Menzoberanzzan, Ombreterre.

Description : De long cheveux opalin et ondulés lui glissent sur le dos jusqu'au milieu de la colonne, sa peau noir de jais en fais ressortir les brillances, réfletant les rayons mourrant des soleils en fin de journées, comme son frère il porte a ses yeux les couleurs mauves des améthystes. Son corps est musclé et fin, il semble moins frèle que son compagnon de route, comme tout ceux de sa race, il porte en lui le sang, et la dignité de sa race, le rendant ainsi plus hautain, offert a un visage méprisablement séduisant.
Il porte de lourde etoffe de tissu en général, mais lorsqu'il par a l'aventure ses vetement son souvent composés de divers morceaux de cuir

Signes particuliers : Il porte une boucle d'oreille sur l'oreille droite, elle orne un masque aux yeux bleus, symbole de Vhaeraun, il porte dans son dos le tatouage d'un corbeau en vol, étirant ses ailes sur les deux homoplates, ses yeux rouge fixant ce qui s'oppose a son dos, rarement dénudé.
Traits de caractère marqués : Le visage insondable de Telvin n'en reflette pas moins un calme sadique, pervers. Ses yeux brillent d'une intelligence qu'il met au service de ses mefaits pour son propre avantage et celui de son frère. Calculateur, charmeur, manipulateur, il cherche constemment le profit, qu'il soit matériel, ou bien même charnel.

Race : Drow
Métier : Voyageur
Lieu de vie actuel : Nomade
Classe Social : Noble Déchu
Classe du pj : Roublard / Assassin
Divinité : Vhaeraun
L'arme de prédilection utilisée : Deux épées courtes et l'arc long

-----------------

Portrait du personnage pour ceux qui le désirent :
>> Telvin Shez Baernon <<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Syr~
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Ajaccio
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]   Ven 30 Nov - 2:49

~ Histoire de Hiriel et Telvin D’o Urden, de la maison Daermon N’a Shez Baernon. ~


Prologue


Un cri de rage perça les murs de la maison aux pierres épaisses, résonnant dans tout Menzoberanzzan.
- Vous deux approcher !
Les deux frères se regardèrent précipitamment puis s’avancèrent vers la matronne.
- Vous avez déshonoré le nom de la maison en vous faisans renvoyé de l’académie militaire ! Les faveurs de Lloth ne sont plus sur nous !
Sur ces mots, la matronne claqua des doigts désignant du regard les deux frères. Comme toujours depuis ces trente dernières décennies, ce fût Telvin qui prit la parole. Toujours la tête baissé, le regard rivé sur le sol, il tint ses propos :
- Grande matronne, laissez nous nous expliquez. Cet instructeur nous a insulté et humilié, il a humilié la maison en nous insultant devant tout le monde. Il méritait sa mort ! Nous avons bien agit en l’assassinant Hiriel et moi, dans son sommeil !
La rage monta en la matronne, elle se leva et hurla.
- Idiot ! Penses tu qu’en insultant des mâles de ton espèce il nous déshonore ! Vous n’êtes rien pour cette maison ! Vous auriez pu nous attirer les faveurs de la reine araignée en devenant maître d’arme ! Mais même ça vous n’êtes pas capables de le faire. Vous allez réparer vos erreurs en servant de sacrifice à Lloth ! Emmenez-les !

Sur ces mots, Telvin et Hiriel levèrent la tête, fixant des yeux la matronne, comme un dernier affront à leur tyran. Un globe de ténèbre éclata, et en quelques secondes, toute la pièce fût plongée dans une obscurité profonde. Chose qui n’est guère un problème pour les elfes noirs, mais la surprise fit son effet. Telvin et Hiriel en profitèrent pour s’échapper, prenant leurs jambes à leur cou.

Des cris de rages s’échappèrent dans la demeure du clan Daermon N’a Shez Baernon. Des ordres fusèrent. Il fut ordonné de donner la chasse aux deux fuyards et de les ramener vif, pour qu’ils finissent en pâture aux driders. Les deux frères passèrent le portail de la maison, où des statues d’araignées trônaient au sommet de piliers. Des pièges, destinés à abattre les intrus. Mais comme Telvin et Hiriel portait sur eux, l’amulette de la maison, elles les laissèrent passer sans problème. S’en suivit une course poursuite dans les rues de Menzoberanzzan. Faisant des détours par des ruelles aussi sombres que possible, les deux frères parvinrent à semer les gardes et s’enfuirent de la cité.

Devant eux se dressait l’immensité sombre et inquiétante de l’ombreterre. Un frisson de danger parcourue les deux frères. Ils se regardèrent, plongeant leurs yeux mauves, chose assez inhabituel pour les drows, dans ceux de l’autre, comme s’ils se comprenaient depuis toujours.
Ils avaient déjà franchit les murs de Menzoberanzzan, une fois, avec la patrouille de l’académie. Ils avaient été surpris par l’étendue de leur monde. Ils y avaient vu toute sortes de créatures étrange, mais celle qui les avaient le plus marqué, c’était les ombres des roches. D’horribles masses imposantes, vertes, destructrices. Lors d’un affrontement entre la patrouille et deux de ces créatures, huit élèves y avaient perdue la vie.

Telvin et Hiriel, devenues prudent avec le temps, ayant compris comment fonctionnait le système politique drow, s’étaient collés l’un à l’autre, dos contre dos, observant prudemment les ombres des roches, ainsi que les autres élèves, envieux de leur classement à l’académie. Les deux monstres achevés, la patrouille rentra en piteux état à l’académie. Certains élèves accusaient Telvin et Hiriel de n’avoir pas combattu les ombres des roches, et de rentrer indemne à l’académie. Les deux frères ne dirent rien, prirent sur eux les accusations, ne cherchant même pas à se défendre. Pour eux le plan était clair. Le soir même, alors que les feux magiques de la cité s’étaient éteints, plongeant la totalité de la ville dans l’obscurité la plus profonde, Telvin et Hiriel se levèrent, discrètement, communiquant par le langage des signes drow. Ils entraient dans les chambrées et tours à tours ils exécutèrent dans leur sommeil les imprudents qui les avaient accusés. Ils entreprirent même d’entrer dans les appartements de l’instructeur qui les accompagnait. Un fils de huitième maison, la maison Barnette, celle juste avant la leur. Ils ouvrèrent délicatement la porte, ne faisant aucun bruit.

Depuis des temps immémoriaux, les elfes noirs vivent sous terres, chassés de la surface par leur cousin de la surface, les surfacins, comme ils les appellent. Depuis ces temps, ils se sont habitué à l’obscurité, et leurs yeux permettent de s’y retrouvez sans difficulté. Une fois leur cible localisée, Telvin et Hiriel se placèrent au-dessus de lui. Ils se fixèrent tout deux, et affichèrent un sourire sadique, emplit de haine et d’envie de haine. Dans cette société ultra violente et aux lois hypocrites, le meurtre était chose courante, et tant que l’on ne se faisait pas prendre, nulle enquête n’existait. Telvin sortit une dague, frappée aux armes de la maison Daermon N’a Shez Baernon. Hiriel sortit la sienne, un « présent » de la matronne, pour assurer à sa progéniture un moyen de survivre aux attaques des autres maisons. Les deux frères levèrent leurs dagues, se fixant dans les yeux, toujours se sourire de démence aux lèvres. Les lames froides vinrent embrasser puis perforer l’instructeur. Une dans le foie, l’autre dans la gorge, pour lui faire vivre une longue agonie silencieuse. L’instructeur se réveilla en sursaut, tenta de crier mais n’y parvint pas, tenta de se redresser, mais la douleur était immense. Il leva les bras, tentant d’attraper ses agresseurs, voulant les emmener avec lui dans son dernier voyage, mais chaque mouvement était une insupportable douleur en plus. Il roula sur le coté pour descendre de son lit, et tomba sur le ventre. Les deux frères eurent un geste de dégoût, lorsque le bruit des lames s’enfonçant dans le foie et traversant la gorge résonna dans la pièce. L’homme était inanimé, raide mort. Rapidement, son sang se répandit sur le sol. Telvin et Hiriel exultèrent, leurs yeux brillant de sadisme, et d’une colère satisfaite. Alors qu’ils récupéraient leurs dagues pour ne pas laisser la moindre trace de leur passage, la porte s’ouvrit en grand. Un second instructeur entra en trombe dans la pièce. Il s’arrêta net devant les deux frères. Bientôt d’autres élèves finrent le rejoindre, alertés par les bruits de pas hâtifs de l’instructeur.

Ce dernier avait une ronde dans les chambres, et avait remarqué les corps froid et ensanglantés de plusieurs élèves. Les deux frères se trouvaient acculés. La porte était bloquée par la troupe d’élèves et par l’instructeur. Une seule solution s’offrait à eux… la fenêtre.
- Tu es près Hiriel ?
- Oui… il faut bien de toutes manières.
Les deux frères sautèrent par la fenêtre. Fort heureusement pour eux, la chambre de l’instructeur imprudent se trouvait au premier étage. Surpris, l’attroupement ne réagit pas de sitôt, paralysé par l’audace des deux assassins.

Telvin et Hiriel coururent se réfugier dans la demeure du clan Daermon N’a Shez Baernon. Une erreur monumentale, mais étant jeunes… ils ne pouvaient encore penser à tout. A leur arriver, ils racontèrent ce qui venaient de se passé, fier de leur exploit, à leur frère aîné. Celui-ci, voyant un moyen de se débarrasser une bonne fois pour toute de la concurrence, les rassura, les félicitas, et les installas dans leurs appartements, allant prévenir la matronne Sy’Nafei. Des cris se firent entendre dans toute la maison. Hiriel et Telvin comprirent ce qui les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khdream.fr-bb.com/index.htm
Firnwath
Bachelier
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]   Ven 30 Nov - 16:03

Chapitre I ~ La Fuite

Leur peau d’ébène ruisselait de sueur, leurs cheveux étaient collés à leur visage, leur souffle était court et haletant. Cela faisait déjà des heures, peut-être même une journée entière qu’ils couraient loin de Menzoberanzzan. Ils ne savaient que trop bien quel horrible châtiment les attendaient s’ils se faisaient attraper. Ils ne pouvaient pas encore se permettre de se reposer, et pourtant, ils n’y arrivaient plus. Telvin et Hiriel n’ont jamais été de grands coureurs de fonds. Ils s’étaient démarqués des autres de par leur agilité et leur rapidité, mais en aucun par leur résistance physique. Préférant les livres à la lutte martiale, mais pas assez pour apprendre la magie, ils s’étaient réfugiés dans la discrétion, la réflexion, l’échafaudage de plans, mais l’affrontement de face n’était pas leur point fort.


Arriver à un croisement ils furent soulagés. Soulagés de se dire qu’ils tenaient là le moyen de distancer et de semer leurs poursuivants. Le moment était à la réflexion. L’une des premières leçons de la deuxième année à l’académie de Telvin était basé sur la poursuite des proies en fuites. Les drows avaient remarqués à force d’étudier leurs proies humanoïdes, qu’elles avaient l’habitude, à un croisement, de prendre la direction de leur main forte. Telvin savait qu’ils ne manqueraient pas de s’en rappeler, et la légendaire vanité des drows sur les autres espèces et leurs proies ne manqueraient de faire son effet. Etant tout deux droitier d’origines, mais se battant à deux épées, ils prirent à gauche. Ils continuèrent de courir encore une heure, puis décidèrent de s’arrêter dans une grotte, en hauteur, peu visible que Hiriel remarqua alors qu’il leva les yeux pour se concentrer sur la lutte de son point de coté. Les deux frères escaladèrent les parois glissantes, s’agrippant à ce qu’ils pouvaient. Arrivés non sans mal à la grotte, les deux frères se reposèrent un moment. Ils ne dirent pas un seul mot durant une heure ainsi, pour calmer leur respiration bruyante et apeurée. La moindre inattention, le moindre petit instant d’imprudence pouvait être fatale en ombreterre, Telvin et Hiriel ne le savait que trop bien. La fatigue les gagnait. Telvin se proposa de prendre le premier tour de garde, par instinct de sauvegarde de son petit frère. Bien que le goût du meurtre et autres perversion était profondément encrés en eux, ils avaient cette différence avec les autres drows, en plus de leurs yeux mauves, cette collaboration loyal. Ils savaient pertinemment qu’ils étaient plus fort l’un avec l’autre. Ils n’avaient rien à craindre de l’autre, et le savaient. Hiriel accepta donc, sans crainte de succomber dans son sommeil et se reposa. Telvin se tenait accroupit, à l’entré de la grotte, guettant le moindre bruit, le moindre mouvement. Les années passées à Menzoberanzzan l’avaient rendus méfiant. Trop de personnes avaient succombées d’un coup de poignard dans le dos, dont nombre de ses propres victimes. C’est ainsi que sa fonctionnait chez les drows, tuer pour ne pas être tuer, tuer pour grimper sur l’échelle sociale. Hiriel et lui avaient participés à la destruction d’une maison adverse.


Autrefois la maison Do’Urden avait été la huitième, mais une sombre histoire de famille, la trahison d’un fils, les avaient conduis à la déchéance. La matronne alors en place avait échouée. Malice, la matronne actuelle et sa fille, l’avait alors exécuté et offerte en sacrifice à l’horrible reine araignée, pour son plus grand contentement. Cet acte établit, les faveurs de Lloth retrouvées, le conseil abandonna les charges contre la maison Do’Urden. Mais celle-ci trop affaiblit, finit à la dixième place, bannit du coup du conseil des huit premières maison. Malice reprit le flambeau de la maison Daermon N’a Shez Baernon et les conduits à la victoire sur la maison S’y Nafei, huitième maison alors. Telvin et Hiriel participèrent à la victoire, bloquant les issues de la huitième maison, achevant dans l’ombre quiconque voudrait fuir le carnage. Le seul moyen de progresser sur l’échelle sociale drow, était l’élimination totale. Si un seul des membres du clan attaqué survivait, il pouvait alors dénoncer la maison hostile et celle-ci serait alors automatiquement détruite par le conseille, notamment la première maison, la maison Baern. Mais si, aucun membre de la famille ne subsistait, alors l’on considérait que rien ne s’était pas passé, et que, de toutes façons, c’était bien fait pour eux, ils étaient trop faibles. Chez les drows, la menace ne venait pas des plus fort, mais des inférieurs voulant sans cesse améliorer leur position. La dixième maison achevée, les Do’Urden montèrent directement à la neuvième.


Le temps qui passait était impossible à définir sans les feux magiques de la cité. Ici tout n’était que noirceur. Telvin décida d’attendre qu’Hiriel se réveille. Assis, les jambes repliées, entourées de ses bras, le menton posé sur ses genoux, il se demandait si leur choix avait été judicieux. Comment auraient-ils pu faire autrement ? Avaient-ils le choix ? Oui, celui de finir en Driders… jamais, plutôt mourir !
Perdu dans ses pensées, les sens toujours aux aguets, Telvin continua de monter la garde ainsi sans que rien ne se passe.
Hiriel s’éveilla. Reposé, il prit la place de Telvin, qui se coucha et sombra dans sommeil profond et agité.
Hiriel fixait l’horizon de l’ombreterre, se disant que les poursuivants devaient être loin.


Les heures passaient, sans que Hiriel ne s’en aperçoive. Plongé dans ces pensés à son tour, montant la garde, prêt à défendre sa peau et celle de frère, il se posait les mêmes questions : Pourquoi être partie ? Pour échappé à un sort qu’on n’ose même pas infliger aux esclaves.
Telvin s’éveilla. Les deux frères échangèrent un regard un bref instant et reprirent la route. Ils avaient entendu les élèves plus âgés parler d’une faille, plus au nord, qui conduisait à la surface. Ils ne savaient pas encore si c’est là-bas qu’ils devaient aller, mais inconsciemment, ils en prirent le chemin.


Dès la première année à l’académie, on leur rabattait sans cesse les oreilles avec une propagande anti-elfe. On leur apprit aussi à détester tout autre créature que les drows. Cette propagande était bien entrée dans le crâne de Telvin et de Hiriel. Ils haïssaient les créatures de la surface, vouaient une haine sans limite à leurs cousins surfacins. Sans parler de la lumière de l’énorme boule de feu qui illumine la surface, lumière qui rend aveugle quiconque la regarde, et brûle la peau de quiconque s’y expose. Mais il valait mieux tenter cette solution, plutôt que de se faire attraper en ombreterre.


Ils avancèrent pendant un temps indéterminé, indéterminable, qui leur parût une éternité. En vérité, quelques heures tout au plus. Ils étaient partirent sans rien, la faim commençait à les saisir, sa morsure douloureuse les étreignait. Ils ne savaient pas depuis combien de temps ils n’avaient pas mangé, était-ce l’heure du souper ? Du petit déjeuner ou bien même du dîner ? De petites créatures passèrent à leur proximité, ils décidèrent de s’en faire un dîner. Ils se mirent en place, aussi discret que possible, ne faisant aucun bruit, contrôlant les battements de leur cœur. Leur respiration était quasi-inexistante. Ils s’approchèrent délicatement de leurs proies, épées courtes tendues vers la hautes et infinie voûte de l’ombreterre, et en un instant les abattirent sur les créatures. Ce fut un bien maigre butin que le leur. Des rats, seulement deux rats. Créature à l’odeur peu ragoûtante et à l’aspect franchement infâmes, ils ne se résignèrent pas moins à le manger cru, évitant de faire un feux. La viande avait un goût âcre, fort, l’odeur était nauséabonde, mais la sensation de la chair tombant dans leur estomac était bienfaitrice. Le repas finit, la faim demeurait, moins violente, mais tout aussi présente. Les deux frères cherchèrent d’autres proies potentielles. L’endroit était désertique, vide de vie. Un calme absolue régnait en ces lieux.
Il leur fallait reprendre la route. La marche fut douloureuse, et longue. Cette fois-ci, ils marchèrent plus longtemps, maintenus debout par la peur des poursuivants.

- Hiriel, penses tu que nous ayons fait une erreur en nous enfuyant ?
- J’y ai pensé aussi Telvin. J’ai eu le doute, tout comme toi, et tout comme toi, j’en suis parvenu à la conclusion suivante : Plutôt mourir sous cette forme, loin d’eux, que de finir en Drider.

Telvin acquiesça silencieusement. Son frère et lui se connaissaient parfaitement, pour avoir passer plus de quatre décennies ensembles. Ce furent les seules paroles qui vinrent troubler le silence de mort régnant dans les sous-sols d’ombreterre. La fatigue les gagna. Ils firent halte et cherchèrent une grotte en hauteur pour s’y mettre à l’abri. Mais rien. Rien que des champs de stalagmites dans ce paysage désolé, encore plus sombre que la mort elle-même.
Ils prirent le même système de garde que la fois précédente. Heriel alla se coucher, puis, une fois reposé, c’était au tour de Telvin. La faim les gagnait à nouveaux. Désolés et abattus ils cherchèrent désespérément de quoi se nourrir, ne serait-ce même un rat une fois encore. En plus de la faim, la soif apparut également. Ils se forcèrent à avancer, la douleur au ventre, l’estomac criant famine, se révoltant contre ce tyran qui le prive de ses ressources vitales. Toujours ce calme absolu. Ce paysage mort. La route est longue et difficile quand on n’a pas mangé.


Un bruit. Une cloche ? Une brigade ? Non, pourquoi les brigades utiliseraient des cloches, leur but est de rester discret. Un cri étrange, animal. Les deux frères observèrent la créature au cri étrange, en restant à couvert. Une chèvre. Bien grasse. Une personne s’afférant autour. Des maisons non loin. Des maisons troglodytes. Des duergars ? Ces nains infâmes, maléfiques, mais craignant les elfes noirs et leur puissance. Seulement, ils ne sont que deux, contre tout un clan. La discrétion, maître mot des deux frères, moyen absolu de survie. Ils s’avancèrent lentement du nain gris, se cachant dans les ombres, sans un bruit. Telvin se place derrière le nain, épée à la main, Hiriel, sur le côté. Dans un élan sadique, les deux frères se jetèrent sur le nain imprudent, et l’exécutèrent en silence, sur place. Hiriel coupa le collier de la chèvre, et à deux ils l’emportèrent. L’animal criait. Telvin l’assomma. Eloigné et en sûreté, dans la limite où la sûreté existe en ombreterre, il entreprirent alors de traire l’animal. Le lait de la chèvre était un véritable présent des dieux, Telvin et Heriel ne manquerait pas de remercier Vhaeraun. Leurs épées découpèrent grossièrement la chair sanglante de l’animal. Ce jour, serait jour de fêtes. Ils mangèrent à leur faim. Ils prirent du repos, toujours en alternant les tours de garde.
Rassasiés et désaltérés, ils reprirent leur chemin vers le nord de l’ombreterre. Le paysage toujours égal, le calme toujours angoissant.

- Où allons nous Telvin ?
- Je ne sais pas encore. Nous verrons bien.


Sur ces mots, quelque chose d’étrange se produisit. Une sensation étrange. Un bruit inconnu qui brisa l’épais silence. Une sensation de frais. Un sifflement. Les cheveux des deux frères se soulevèrent alors, emportés par une force inconnue. Aucune magie. Juste ces cheveux, flottant. En continuant d’avancer, cet étrange phénomène s’amplifia, leur apportant en plus de nouvelles senteurs. Des odeurs pour le moins étrange. Un mélange de terre et de feuilles mortes. Qu’est-ce que c’était pour eux, qui ne connaissent rien du monde supérieur ? A mesure qu’il avançait, ils appréciaient cette sensation de fraîcheur qui leur caressait le visage, soulevait leurs cheveux, ces parfums enivrants qui s’infiltraient malgré eux dans leurs narines. Cependant, un autre phénomène, désagréable arriva. Leurs yeux commençaient à leur faire mal. Ils avaient de plus en plus de mal à les garder ouvert, et durent se les protéger des leurs avant-bras. Un rayon de lumière blafard pénétrait la grotte. Les aveuglais presque. Est-ce ça, le boule de feux baignant la surface dans une lumière mortelle ? Comment font donc les surfacins pour la supporter ?! Seul leur nature démoniaque peut leur permettre un tel prodige. Telvin et Hiriel reculèrent, la douleur étant insupportable.

- Qu’allons nous faire Telvin ? Nous ne pouvons nous rendre à la surface !
- Il le faut cependant. Sinon, ils nous rattraperont.
- Mais enfin, cette lumière est horrible !
- Recouvrer la vue fait mal mon frère… nous avons demeuré aveugle trop longtemps, je ne le supporterais pas. Nous irons à la surface, peu importe le temps que ça prendra, mais nous irons. En haut, nous serrons en sécurité, les surfacins sont faibles… les nôtres ne viendront pas nous y chercher. Il nous suffira de trouver un endroit où se cacher, une fois à la surface.

Les deux frères firent marche arrière, à la recherche d’un abri, et installèrent un campement, le plus discret possible. A force d’essaies, ils parvinrent à passer parfois près de dix minutes à la surface, s’émerveillant parfois des choses incongrues sur leur passage, découvrant l’herbe, les arbres, et parfois d’horrifiant de la faiblesse des créatures vivant à la surface. Ils avaient trouvé un vivier, un terrain de chasse emplit d’animaux sauvages. Quand leurs yeux leurs permirent, au bout de six mois de douleur et d’efforts, il passaient parfois des journées entières au dehors. Ainsi, ils découvrirent la nuit, et la lune. Ils purent mesurer l’étendue des jours. Ils installèrent des pièges, et purent se nourrir régulièrement. Une rivière non loin leur permettait de se désaltérer quand ils avaient la force de s’aventurer loin de l’ombreterre. Ils vécurent ainsi une année complète, jusqu’à ce que des mouvements les alertes. Une brigade. Les elfes noirs de Menzoberanzzan faisaient une expédition de nuit à la surface. Telvin et Hiriel se précipitèrent au dehors, courant à vive allure, s’éloignant de l’ombreterre à tout jamais. Ca y est, maintenant, ils étaient enfin des surfacins...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Telvin & Hiriel Shez Baernon - [Persos Secondaires]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Telvin MacDraco
» Règles de création de persos
» Fake
» Les Hors série
» ASTUCE POUR DEBLOQUER SES PERSOS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: