AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Syweliel Dy'Ness

Aller en bas 
AuteurMessage
Thrarylith
Aspirant Ecuyer


Nombre de messages : 39
Age : 31
Localisation : je suis Le_Québécois :P et oui
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Syweliel Dy'Ness   Mar 13 Nov - 0:12

BG VALIDE

Nom : Dy’Ness
Prénom : Syweliel
Surnom : Sywe
Poids : 98 lbs
Taille : 1,50
Sexe : Femelle (Féminin)
Age : 118
Date de naissance : Inconnu
Lieu de naissance : Inconnu
Description : Petite elfe, des yeux mauve sombre, chevelure soyeuse et garnie d’un blanc au reflet argenté au niveau des épaules. Les traits de son visage son fins. Son corps semble frêle d’une extrémité à l’autre, mais ses courbes n’en demeurent pas moins atrayantes.
Signes particuliers : Aucun
Traits de caractère marqués : Compassion et impulsivité (pas à la colère, mais à toutes émotions, désolé s’il y a un autre mot pour cela)
Race : Drow
Métier : Actuellement aucun, mais souhaite posséder sa propre boutique de magie
Lieu de vie actuel : Luta, dans une maison humaine (Voire son BG)
Classe Social : Reclus et isolé. Célibataire et orpheline
Classe du pj : Ensorceleuse
Divinité : Eilistraée
L'arme de prédilection utilisée : Aucune, n’aime pas la violence et pratique la magie
Une image qui représente votre pj :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrarylith
Aspirant Ecuyer


Nombre de messages : 39
Age : 31
Localisation : je suis Le_Québécois :P et oui
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Syweliel Dy'Ness   Mar 13 Nov - 19:08

Commencement :

Une nuit d’encre s’était abattue sur ce monde en cette douce nuit de printemps. Une obscurité que connaissaient peu de gens. Un étrange souffle, chaud et réconfortant glissait sur les plantes, les arbres et les chaumières, un souffle annonciateur de cet été tant attendu. Tous ressentaient en leur être que cette nuit n’était pas comme les précédentes. Quel ne fût pas la surprise d’une femme d’âge avancé lorsqu’en revenant de ses prières au temple de Séluné, ses pas la menèrent au abords de la foret. Elle n'avait visiblement aucune raison de visiter cet endroit. Elle y trouva un petit être, tout emmitouflé dans des couverture d’un épais tissus étrange. Seul un petit regard désespéré, mauve et suppliant se posa sur elle à son arrivé. Cette femme n’hésitât pas un instant à recueillir l’enfant et l’apporter en lieu sûr, dans sa maison. Une fois près du feu, sur la table où la femme l’y avait déposé, Syweliel se mit à remuer.

L’instinct maternel de cette future mère lui fit comprendre qu’elle devait changé cette nouvelle adopté. Ce fût un choc énorme pour cette femme de découvrir la peau de ce petit trésor, qu’elle considérait déjà comme sienne. Une lettre, habilement dissimulé sous les couverture, lui était adressé



Lettre de la fille Drow :

Cher lecteur, chère lectrice,

Je remet entre vos mains la survie de mon enfant. Je vous supplie de tout cœur de ne pas la condamné pour sa couleur de peau. Cette enfant a une âme bonne, et je compte sur vous pour que son développement soit le plus digne possible. Elle est originaire de Lilach’Tur, une cité de refuge que nous avons fondé, à l’écart de nos semblable qui son reconnu pour leur cruauté sans borne. Cette tâche que je vous confie ne sera pas sans obstacle, mais vous en retirerai la reconnaissance d’un peuple, d’une fillette à l’amour sans limite et celle d’une déesse. Je vous prie de sincèrement de lui enseigner les dogmes et code de conduite de notre déesse adoré, Eilistraée. Je préfère vous prévenir, cette petite a un potentiel magique qui ne demande qu’à être développé. Du moins, c’est ce que nous croyons, puisque son père est un puissant Sorcier qui protégea notre peuple avant d’y périre dans cette lutte contre l’infâme Loth. Vous êtes notre dernier recours, vous avez l’âme pure et nous vous avons choisit. Puissiez vous accepter cette responsabilité, pour l’amour des peuples.

Son nom est Syweliel Dy’Ness, aucune autre information ne vous sera donnée car nous souhaitons pour notre fille que son développement soit le plus humain possible. Élevé la comme votre, elle saura vous le rendre.

Erlawien Dy’Ness




Un dilemme mortel occupa toute les pensées de cette femme, se faisant plus en plus vielle à chaque semaine. Devait-elle repousser cette enfant sans malice au simple motif de la couleur de sa peau? Sa décision, heureusement, se vît influencée par son cœur et elle décida de prendre cette petite elfe noire comme sa propre fille. C’est ainsi que commença la vie de Syweliel Del Qu’ellar Dy’Ness, en surface… chez les Hommes…


Vie commune d’une Elfe noire en surface :

Longues furent les années multiples où sa mère adoptive la confina au sein de la maison familial. Le bonheur la frappa quelques années à peine suivant l’incorporation de Syweliel dans cette famille. En effet, Marinette, cette femme au grand cœur tomba enceinte de son nouvel époux. Ensemble, Marinette et Antonin donnèrent la vie à un charmant petit garçon auquel s’attacha immédiatement la petite Drow. Ils nommèrent cet enfant Clodis. Clodis et Syweliel était inséparable lorsqu’ils étaient à la maison, mais malheureusement, Sywe ne pouvait pas joué à l’extérieur en toute tranquillité avec son frère. La mort de sa mère adoptive brisa le cœur de la jeune elfe plus qu’elle ne l’avait jamais redouté. Vivre plusieurs centenaires n’a pas que des avantages, et c’est à ce moment précis qu’elle le réalisa vivement. Le tour d’Antonin ne se fît pas attendre plusieurs années. Son cœur brisé, ses os vieillis par le labeur des champs ainsi que sont âge déjà avancé eurent raison de lui une années à peine suivant Marinette. Heureusement pour elle, Clodis était connu des gens de Luta et la succession des biens de la famille ne durent pas à passé par sa personne. Très peu de personnes connaissaient l’existence de cette petite fille et elle se faisait oublier à travers les âges. Seul sa famille proche s’occupait d’elle et se faisait un devoir de ne pas révéler son histoire et sa nature. Clodis passa en âge de se marier, et de fonder sa propre famille. C’est à cette fin que Sywe se déguisa en servant pour une année. Clodis jugeait bon de dissimuler la nature de Sywe à sa bien aimer, du moins le temps qu’il la prépare à cette nouvelle. C’est donc le corps entièrement dissimulé sous d’épais vêtement et son visage voilé qu’elle passa cette première année en compagnie de Janaell, future épouse de Clodis. Cette année écoulée, le jour du jugement arriva. Clodis révéla à Janaell qui était cette petite servante de nature elfique qui habitait chez eux. Heureusement, suite à toute cette année de servitude et de petite attention, Janaell s’était attaché à cette petite elfe qui les servait fidèlement et avec amour à tous jours de la semaine. Sa période de réflexion parût un temps inimaginable pour Sywe, redoutant qu’en cas de rejet, Clodis choisisse sa bien aimé plutôt que sa sœur à problème. Ce fût certainement la semaine la plus longue dans sa vie, mais le futur lui réservait encore bien des surprises. Deux ans suivant le mariage de ses nouveaux parents adoptif, un nouveau membre entra dans cette famille. La petite Janone venais de naître au plus grand bonheur de ses parents. Sywe lui enseigna tout ce que ses parents jugeaient bon qu’elle lui enseigne.

Bien entendu, afin que Sywe puisse suivre un enseignement, un maître lui fût attribué. C’est ce même maître qui lui enseigna toutes les langues qu’elle parle maintenant. Ce vieux sage trouvait qu’enseigner à Sywe était comme d’enseigner à sa propre fille, elle buvait tout ce qu’il pouvait lui dire, sans considération. Il ne lui faisait aucun doute que son intelligence dépassait la moyenne et puisqu’elle était confinée à l’intérieur, ses progrès étaient fulgurants. L’étude lui servait, semble-t-il, d’échappatoire à ce monde qui ne voulais pas d’elle. Ce vieux maître était un traducteur d’anciens documents que l’on pouvait retrouver à travers le monde. Il lui enseigna donc tout d’abords la langue commune, afin qu’elle la maîtrise suffisamment. Il s’en suivit l’enseignement de l’elfique, de sa langue natale ainsi que de la langue ancienne des Dragons. À cette fin, plusieurs exercices lui étaient confiés à chacune des visites de son mentor.

(J’aimerais également que ce mentor m’enseigne le Céleste, cependant je sais que très peu de gens le parlent. C’est pourquoi je vous en demande l’autorisation avant de le rendre définitif. Si toute fois c’est impossible, pourriez vous choisir une autres langue, si possible de nature autre que les races de base : Orc, halfelin, gnome, etc.… et ce sera à changer sur mon personnage également. )

La vie d’une Enchanteresse :

Alors que son mentor lui enseignait la langue des Dragons tard le soir, Sywe eu recourt à de la magie afin d’éclairer le texte qu’elle lisait pour son maître. Ce geste n’était en rien volontaire de la part de l’adolescente Drow et son maître le compris dès le moment où il remarqua l’étonnement de la jeune elfe sur son visage. À force de questionnement et d’insistance, il découvrit que ce n’était pas la première fois que cette petite elfe noire provoquait dans son entourage des changements d’éclairage. Sa famille avait crû que c’était ses origines qui lui permettaient tout ceci, mais quand le vieillard les informa que les Drows n’avait que la capacité de rendre nul l’éclairage et non pas de créer de la lumière, tout devint limpide. C’est alors que les simples cours à vocation académiques du vieux magicien se changèrent rapidement en cours de base pour les apprentis lanceur de sort. Il ne pouvait certainement pas lui montrer à contrôler ses capacités, mais il pouvait au moins lui enseigner les principes de base et les diverses écoles de cette même toile qu’ils utilisaient tout deux. Sywe dû développer par elle-même ses capacités multiples.

C’est en étudiants de plus près quelques traité de magie que sont maître et ami lui apportait, qu’elle comprit où se situait son futur, et comment elle pourrais aidé ce peuple qu’elle aimait de tout son cœur et ce, malgré leurs appréhensions à son égard. Peut être un jours pourrait-elle se faire accepter dans ce monde qui n’est pas sien. Cette vocation d’Enchanteresse lui permettrait de faire bénéficier le plus grand nombre de personnes, et cela, sans qu’elle doive leur dévoiler sa véritable nature. C’était selon elle, le meilleur des compromis qui se présentait.

Une déesse Juste pour elle :



Eilistraée
Le Vierge Noire, Dame de la danse.
Elle est la divinité des Drows bienveillants et des Drows qui souhaitent vivre à la surface de Toril en paix. C'est une déesse mélancolique à l'humeur changeante, qui aime la beauté et la paix mais n'hésitera pas à abattre ceux qui tentent de faire souffrir ses adeptes. Le clergé d'Eilistraée encourage les Drows à remonter vers la surface, et à oeuvrer à l'harmonie des peuples de la surface.



Quand elle eu finit de lire ce texte que Clodis lui avait apporté, Sywe décida que sa vie serait consacré à l’accomplissement du dogme de cette déèsse auquel elle s’identifiait. Elle ne suivrait pas la voie de la prêtrise, puisque personne ne pouvait lui enseigner, mais elle développerais ses talents innée afin d’en faire profité les races de la surface et protégé celles-ci. Elle prît également pour but de faire construire quelque chose pour la remercier, pour la représenter. Elle ignorait à ce moment si ce serait un temple, une cité de refuge pour les siens, ou encore une simple petite autel à sa mémoire.

Puisque aucun endroit ne lui propose de lieu de culte pour Eilistraée, c’est au temple de Séluné qu’elle vide son cœur à sa déesse, estimant que si sa représentation est effectué devant une lune, ce n’était certainement pas parce qu’elle la détestait. Elle espère de tout cœur que cela ne choque en rien cette déesse de la lune et lui accorde également quelque prière par mois afin de faire pénitence dans le cas où ses prières pour Eilistraée puissent l’offenser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrarylith
Aspirant Ecuyer


Nombre de messages : 39
Age : 31
Localisation : je suis Le_Québécois :P et oui
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Syweliel Dy'Ness   Jeu 22 Nov - 3:23

*La petite elfe noire consigne ses début, au monde des humains alors qu'elle veille Janone, un soir de pleine Lune*

Un acceuil inestimé


Quelques semaines déjà sont passé depuis que Janone est mourante. Quelques semaines d'intenses émotions pour la petite Sywe que je suis, nouvellement une personne sociale. Mon choix ne fût pas aisé, mais je me suis bien rendu compte dernièrement que sortir de chez moi était la bonne décision.

Il y a tout d'abord cette druide, Mira. Une femme pour qui je donnerais ma vie. Elle fut la seconde à découvrir mon secret, mais sa réaction ne fût pas celle que je redoutais, loin de là... Mira a sût voire en moi ma bonté, mon malheur et mon désire de connaître le monde. Je la considère tout simplement comme une grande soeur, un peut trop imprudente, mais adorable. Mira m'a présenté son domaine, émeraude. Ce cristal comporte énormément d'énergie en lui, mais jamais je n'oserais y puisé pour des sortilège... malgré tout mon intérêt pour Émeraude, Mira passera bien avant une simple pierre, aussi puissante soit-elle. L'invitation de Mira ne pût que remplir mon coeur. Demeurer en compagnie de Mira, toujours!. Ce serait si magnifique! Malheureusement, Mira vit sans maison. Je me sentais bien mal de refusé l'invitation.. Mais ayant la santé très fragile, je ne pouvais malheureusement pas me le permettre.


Il y a aussi Elion, un demi elfe de Lurue, tout comme Mira. Il est très gentil, et charmant aussi. Cependant, malgré le peu d'expérience que je peux avoir des Mâles, je me suis bien rendu compte que Elion courtisait toutes les femmes. Peut-être qu’il les aime tous réellement... Peut importe, il ne m'intéresse pas en ce sens.. Mais c'est un très charmant jeune hommes, et je l'espère bien, un ami..


Ensuite il y a cette Petite Merry, une Halfeline sympathique. J'ai peur d'elle autant que je l'apprécie. Elle n'a pas décidé encore si elle me ferait confiance ou non.. Concernant mes origines. Cependant, il semble qu'elle a une grande confiance en Mira, et que par respect pour elle, Merry va tenté de me connaître avant de me juger. Je pense que Merry est une de celle que l'on appelle les rôdeurs, cependant, elle n'en a que très peu le comportement. Enfin... je n'ai pas réellement connu de Rôdeur, mais selon les livre.. Ils sont des solitaires alors qu'elle semble bien aimer la compagnie des gens. J’espère qu'elle aussi saura devenir une bonne amie.


Puis vient le Sir Griffith Arlington, un homme dont la prestance n'a pour égale que celle des seigneurs. Son coeur est bon, il est valeureux et aussi amoureux *Sywe esquissant un petit sourire tout en continuant ses notes*. Pourquoi amoureux? Tout simplement parce qu'il est adorable quand il parle à Mira. Il lui a fait une déclaration très touchante à ce que l'on dit. Je n'ai pas eu la chance d'être là, quel dommage. J’ignore pourquoi Mira se refuse à lui... peut-être est-ce qu'elle a peur... un homme de cette valeur ça ne se rencontre pas partout. Il a tellement bien réagit lorsque je lui ai révélé ma véritable nature. C'est simple, je n'avais qu'une envie, et c'était de lui sauté dans les bras. Malheureusement, je ne suis tellement pas émotive que j’ai bien sur été tout simplement incapable de me retenir, à la grande surprise de Griffith, je pense. Je me suis accroché à son cou, et je l’ai remercié. Je pense que c’est le début d’une grande amitié.


Que dire de cette petite moine? Enfin, je dis petite, mais elle est tout de même plus grande que moi. Lilia de son nom, si je ne fais pas d’erreur. Elle est très honorable et je suis persuadé que l’on va très bien s’entendre. Elle m’a si bien défendu lorsque des questions étaient difficiles à répondre. Je pense qu’elle ressent le malheur qui m’est imposé par ma condition et qu’elle tente de m’aider de son mieux. C’est plaisant de voire qu’une personne de son intégrité est prête à me suporter.


Que pourrais-je dire de Baël? Je l’aime… enfin je pense… Malheureusement, je suis incapable de démêler mes sentiments face à lui et j’ai peur de lui faire du mal. Il est quelque peu sans manière, mais son cœur est bon et il m’aime sans limite. J’espère bien précisé mes sentiments et lui signaler aussitôt que possible. Il m’a fait vivre de nombreux moment heureux et m’a prouvé que malgré que je sois une Elfe Noire, je peux être séduisante et désiré. Je peux même être aimé et ça… c’est important pour moi.


Anyndir l’électrique! Quel ne fût pas le coup de foudre que j’ai éprouvé pour ce Anyndir, un demi elfe magicien qui semble spécialisé dans le domaine électrique. Il était victime d’une malédiction quand je l’ai vue pour la première fois, et il a bien faillit me tuer contre sa volonté. Je ne lui en veux pas, à chacun sa malédiction et son droit au pardon, je suis bien placé pour le dire. Je pense bien qu’il n’y a pas que ses éclaires qui ont frappé mon cœur, mais bien son être en entier. Il m’aime lui aussi, et il semble sincère. Mais tout comme pour Baël, je ne saurais dire que c’est lui qu’il me faut. Nous allons nous associer dans un projet qui me tien à cœur. Une auberge et un magasin d’objet magique diversifier. J’aimerais tellement que cela fonctionne, ce serait mon havre de paix, dans un monde qui ne veux pas encore de moi.

Pour finir mon petit journal, tu dois savoir que ma cuisine fait réellement fureur! Merci pour tout tes petit conseil Maman, malgré ton absence… je t’aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrarylith
Aspirant Ecuyer


Nombre de messages : 39
Age : 31
Localisation : je suis Le_Québécois :P et oui
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Syweliel Dy'Ness   Lun 26 Nov - 22:39

Cher journal,

Il y a un petit moment que je ne t'ai pas écrit. J'ai plusieurs choses que je désire te partager.

Tout d'abords, je suis toujours en attente d'une réponse pour ce qui est de ma superbe boutique. J'espere sincèrement que ce sera une réponse positive. J'ai eu quelque problème avec Any dernièrement, mais je pense que tout cela est réglé maintenant. Je n'arrive quand meme pas à comprendre pourquoi il est si dépendent de mes sentiments. J'ai l'impression qu'il n'y a que moi qui existe pour lui... c'est étrange. SI c'est cela l'amour... alors j'y renonce dès maintenant!

J'ai un nouvelle à t'apprendre. Plusieur personne estime que je suis une fille de Dragon! ENfin.. pas directement, mais il sy en aurait eux un dans mes ancêtre. C'est une superbe nouvelle... mais... je suis anxieuse.. beaucoup... J'ai apprise que généralement la personne qui a du sang de dragon dans ses veines... ne peux pas agir autrement que comme les dragon de sa race... J'espère de tout coeur que mon ancêtre n'est pas un dragon Chromatique. Selon Elion, c'est impossible parce que j'aurais bien plus tendance à agir pour le mal des gens que pour leur bien si tel était le cas. Il dit que le sang est en moi depuis toujours et qu'il influence déja mes réactions.

Alors... suis-je une métalique... une chromatique.. ou même une tout autre? Je ne le sais pas mon cher journal. Je dois avoué que je me sent très près du
Dragon D'argent. C,est un dragon qui cherche à aidé les peuples, et les protégé... Et c'est`ce que moi je cherche à faire depuis toujours. Qui sait, peut etre que je suis une dragonne d'argent après tout.

Enfin, tout cela pour te dire que je suis impatiente et que je ne dors presque plus. Trop de stresse à vivre.


J'ai aussi un nouveau maitre. Un ami, le sieur Arto. Il est le magicien d'ophallion. Je ne te racompterai pas comment je l'ai croisé en détails.. mais disont que je lui ai offert ma personne en échange qu'il libère une Dryade et son arbre. C'était dangeureux... mais je sentais la puissance d'arto et mes compagnons s'énervait. Je ne voulais pas que du mal leur soit fait et je ressentais bien la douleur que Mira éprouvait envers cette situation. Il les a donc libéré en échange de ma compagnie. Je ne suis pas prisonière, loin de là. Une simple élève libre de partir. Il dit être intéressé par moi parce que j'ai une nature exceptionelle. Un sang de dragon... et Drow... en surface. Il m,a décris comme une Sorcière Drow et il dit que c'est pour cela qu'il s'intéresse à moi. Mon apprentisage va Très bien avec lui. Je te laisse sur cela pour le moment, je dois aller rencontré les gardiens du prisme.

Au revoi Journal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syweliel Dy'Ness   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syweliel Dy'Ness
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Shaïness - Butterfly
» [98/99] En Route pour le Loch Ness
» Le monstre du Loch Ness (partie 3/solo)
» [combat ~ event] Shaïness & Rafaelo vs. Yusuf Tazim [île]
» Gogo gadget au pouce pour Shaïness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Masques d'Opale :: Contes et légendes-
Sauter vers: